Stratégie retail

Point S se positionne sur l’écomobilité avec un nouveau concept

Par Clotilde Chenevoy | le | Concepts

Point S ajoute un 6e concept à son portefeuille axé sur l’écomobilité. Il propose de la vente de solutions de mobilité douce et toute une palette de services associés.

Point S compte prendre des parts sur le marché de l'électromobilité qui pèse 1,2 milliards d’euros. - © Point S
Point S compte prendre des parts sur le marché de l'électromobilité qui pèse 1,2 milliards d’euros. - © Point S

1,2 milliards d’euros. C’est ce que représente le marché des vélos, trottinettes et scooters électriques sur lequel Point S, enseigne spécialiste du pneu et de l’entretien auto, ambitionne de se positionner avec son nouveau concept Point S Ecomobilité. « Il y a un vrai enjeu sur ce marché et une place à prendre pour une enseigne comme nous qui a de la visibilité, estime Christophe Rollet, directeur général de l’enseigne. Le secteur est encore peu structuré et il est surtout axé sur la vente et non la réparation. »

En effet d’autres acteurs de la grande distribution nourrissent aussi de grandes ambitions sur le sujet, comme Fnac Darty ou Monoprix, en plus des spécialistes comme Decathlon ou Alltricks. Point S Ecomobilité rentre en concurrence frontale avec eux au niveau de la vente de deux roues et surtout des prestations autour de l’entretien et de la réparation des produits. C’est avec cette dernière carte que l’enseigne compte faire la différence, en plus de miser sur la force de sa marque qui gagne chaque année en notoriété. La question reste de savoir si les consommateurs associent Point S et mobilité douce…

Point S L’Aigle a été pilote pour le concept Ecomobilité. - © Point S
Point S L’Aigle a été pilote pour le concept Ecomobilité. - © Point S

Un partenariat pour sourcer les achats de mobilité douce

L’enseigne a éprouvé son modèle Point S Ecomobilité avec deux magasins pilotes à St Maur des Fossés (94) et à L’aigle (61) qui ajoutent cette activité dans leur centre auto et un point de vente dédié à 100 % à l’écomobilité à Lyon.

68 adhérents ont candidaté pour ce concept en 2021 et début 2022, 6 concepts intégrés et 3 spécifiques ont été signés.

Pour aller vite dans le déploiement, l’enseigne lyonnaise s’est associé à Revi group pour l’approvisionnement des articles de mobilité douce. «  Avec ce partenariat, nous accédons par exemple à des marques connues et exclusives comme Peugeot Cycles, KTM, Cube Bikes, etc », détaille Joël Arandel, auparavant directeur marketing et nouvellement nommé directeur des opérations et coordination groupe. L’offre se compose à 60 % de vélos électriques, 20 % de scooters électriques et le reste en trottinette. La grande difficulté pour les adhérents sera d’investir dans le stock. Un VTT haut de gamme vaut bien plus cher que 4 pneus Pirelli ou Goodyear… Les adhérents vont donc devoir aussi proposer de la vente sur catalogue et travailler l’expérience client en ce sens.

Ce concept sera proposé en exclusivité aux adhérents du réseau, et surtout à ceux au format centre auto. « 50 centres autos vont pouvoir apporter des nouveaux produits avec des niveaux de marges très intéressants, indique Lionel Haberlé, auparavant directeur des opérations qui devient directeur marketing et stratégie d’enseignes. Nous avons déjà 68 adhérents qui ont candidaté pour ce concept en 2021. En 2022, 6 concepts intégrés et 3 spécifiques ont été signés. » Le concept semble donc séduire. Point S entend en tout cas y mettre les moyens, une équipe dédiée a été créée au siège et un marketing et communication arrivera pour positionner le réseau sur ce segment.

Point S France se structure, Christophe Rollet (au centre) directeur général s’appuie désormais sur Joël Arandel (à gauche) qui devient directeur des opérations et coordination groupe, et Lionel Haberlé (à droite) promu directeur marketing et stratégie d’enseignes. - © Point S
Point S France se structure, Christophe Rollet (au centre) directeur général s’appuie désormais sur Joël Arandel (à gauche) qui devient directeur des opérations et coordination groupe, et Lionel Haberlé (à droite) promu directeur marketing et stratégie d’enseignes. - © Point S

Point S continue son expansion en France

Côté commerce, Christophe Rollet assure que tous les indicateurs sont au vert. Le chiffre d’affaires Groupe a augmenté de 20 % sur l’ensemble du groupe et de ses filiales par rapport à 2019. « On continue de prendre de la part de marché année après année » se félicite le directeur général.

Le maillage du réseau se compose au 31 décembre 2021 de 616 points de vente. « Malgré le contexte, nous avons eu 43 ouvertures, et nous avons franchi la barre symbolique des 600 points de vente », indique le dirigeant. Il cible d’atteindre cette année les 675 centres et il reste selon lui beaucoup de potentiel : « nous avons identifié plus de 240 villes où nous ne sommes pas. Développer le réseau est important pour la visibilité de l’enseigne, les accords grands comptes, ou encore nos partenaires. »

Le déploiement du réseau se fait majoritairement avec le concept phare entretien rapide & pneumatiques, mais le format City ou Glass se développent également. Sur ce dernier concept, Christophe Rollet veut accélérer. « Sur le marché du vitrage, il y a un leader puis plusieurs acteurs qui stagnent autour de 5 à 7 % de parts de marché, analyse le directeur général. Nous avons le maillage pour prendre des parts et se positionner comme le 2e acteur. »

Actuellement, 149 baies sont déployées dans le réseau avec 4 points de vente dédiés. En 2022, l’objectif consiste à atteindre 300 sites en 2022. « 50 adhérents ont déjà signé pour cette année », précise Lionel Harberlé. L’accélération passera également par une communication renforcée avec un plan TV.

5 nouveaux pays à l’international

Point S vient d’ouvrir ses premiers points de vente en Ukraine. - © Point S
Point S vient d’ouvrir ses premiers points de vente en Ukraine. - © Point S

L’international, qui pèse plus de 50 % du chiffre d’affaires de Point S, continue aussi de se développer même si la pandémie a freiné les projets. 285 nouveaux adhérents dans le monde, incluant donc la France, ont rejoint les couleurs de Point S. Cinq nouveaux marchés ont été ouverts en 2021 : l’Ukraine, l’Albanie, la Moldavie, la Tunisie, et le Ghana. Un nouveau partenaire en Turquie a été signé en Turquie avec Tatko Group, le précédent partenariat n’ayant pas été à la hauteur du développement attendu.

In fine, Point S fédère 5700 points de vente dans le monde répartis dans 49 pays. « Nous restons sur notre objectif d’atteindre dans 8 ans les 100 pays pour 10 000 points de vente, conclut Christophe Rollet. Une spirale positive se crée au fil des ouvertures. Par exemple, depuis que nous sommes en Chine, nous avons constaté un vrai attrait pour l’enseigne en Asie. » 

Transférer cet article à un(e) ami(e)