Stratégie retail

La mobilité douce, le nouveau business de Monoprix

Par Clotilde Chenevoy | le | Concepts

Monoprix sort de son pré carré alimentaire et de la décoration pour investir de nouveaux marchés. La mobilité est le premier nouveau business du distributeur. La santé arrivera prochainement et d’autres catégories suivront. Le but ? Être au service des urbains.

L’espace La Station au Monoprix Beaugrenelle s'étend sur 150 m². - © Monoprix
L’espace La Station au Monoprix Beaugrenelle s'étend sur 150 m². - © Monoprix

Devant l’entrée du magasin Monoprix Beaugrenelle, une borne rouge a été installée avec tout ce qu’il faut comme outil pour changer une roue de vélo ou encore gonfler ses pneus. Les passants peuvent aussi apercevoir derrière la grande vitrine vitrée, sur la droite, des vélos et accessoires plutôt stylés. Il s’agit du nouvel espace La Station, dédié à la mobilité douce et qui est en cours de déploiement dans 15 magasins. Et une version plus petite, en mode corner, doit prendre place dans 90 autres points de vente.

La Station propose aussi des articles en lien avec la beauté pour « rester radieuse à vélo ». - © Monoprix
La Station propose aussi des articles en lien avec la beauté pour « rester radieuse à vélo ». - © Monoprix

« Sous l’impulsion de Jean-Paul Mochet, la cellule innovation piste les tendances émergentes et les nouveaux business, explique Maguelone Paré, directrice concepts et innovation chez Monoprix. La mobilité douce rentre dans cette approche. La marque doit être mouvante et s’adapter aux besoins des urbains. » Fnac Darty a aussi déployé un tel concept mais avec une approche différente.

Le distributeur est reconnu sur l’alimentaire et la décoration, il entend désormais se positionner comme l’allié des urbains, avec des produits et services qui viendront lui faciliter la vie. Ainsi, la mobilité douce débarque et suivra très rapidement des espaces dédiés à la santé. Monoprix ne donne pas tous les détails mais indique que l’offre se composera de produits et services focalisés sur le « care » comme disent les anglo-saxons, soit tout ce qu’il faut pour prendre soin de soi, allant bien plus loin que la parapharmacie.

La cellule innovation piste les tendances émergentes et les nouveaux business, explique Maguelone Paré, directrice concepts et innovation chez Monoprix. La mobilité douce ou encore la santé rentrent dans cette approche. La marque doit être mouvante et s’adapter aux besoins des urbains. »

Une offre axée lifestyle

Dans cet espace dédié à la mobilité douce de 150 m² environ, Monoprix y propose des vélos neufs, des vélos reconditionnés avec RecoVélo, de l’électrification de vélo avec Virevolt ou encore des accessoires avec la marque Je Suis à Vélo. Dans sa sélection, Monoprix conserve son positionnement urbain et plutôt branché. « Nous proposons un style de vie et non un usage sportif du vélo, insiste Maguelone Paré. Les équipes achat ont sélectionné des produits pratiques pour le quotidien des urbains et le bureau des styles a conçu une MDD - Monoprix Bike - qui se veut utile et esthétique. » Cette dernière doit arriver prochainement en magasin.

La Station propose des vélos reconditionnés via RecoVélo, une société que répare des anciens cycles en faisant travailler des personnes handicapés. - © Monoprix
La Station propose des vélos reconditionnés via RecoVélo, une société que répare des anciens cycles en faisant travailler des personnes handicapés. - © Monoprix

Un meuble, spécifiquement développé pour l’offre mobilité douce, propose également des déodorants, des gels pour les mains, des masques, ou encore de la laque pour les cheveux pour être « radieuse à vélo ». Au-delà des produits, Monoprix propose aussi des services : de la réparation de vélo avec Cyclofix, et de la location de vélo électrique avec Véligo. Un drive spécial vélo est aussi en test dans quelques magasins, avec un retrait des commandes click and collect via une sonnette extérieure.

Les magasins associés dans le projet et un relais web à venir

Pour déployer son nouveau concept, Monoprix a présenté le projet aux directeurs de magasin via les directions régionales et a attendu les appels à candidatures. « C’est un changement culturel, le siège n’a rien imposé, c’est eux qui jugent si l’offre est pertinente pour leur zone de chalandise », souligne la directrice concepts et innovation. Les retours ont été très nombreux et le déploiement est donc en cours ou à venir dans plus de 100 points de vente, incluant aussi bien des grandes villes que des villes moyennes. Un référent est désigné par magasin, mais Monoprix ne prévoit pas d’ajouter de vendeur spécifique dans ce rayon, « nous restons sur le modèle économique du libre-service », indique Maguelone Paré.

Un relais sur le web est également prévu à partir du mois d’avril. L’offre de mobilité douce aura un espace à part sur le site web et Monoprix compte enrichir son offre produits et de services via une marketplace. Des trottinettes devront également prochainement venir enrichir le catalogue et prendre place dans le corner.

« Tout l’espace est appelé à évoluer, on reste en mode test and learn, assure la directrice concepts et innovation. Par exemple, on imagine aux beaux jours pouvoir ajouter un coin café que les gens utiliseront pendant que le vélo sera en train d’être réparé. »

Encore une fois, ce projet démontre la volonté de Monoprix de s’ancrer dans la communauté locale de chaque magasin.

Transférer cet article à un(e) ami(e)