Stratégie retail

Quick Commerce : Getir propose son modèle en franchise

Par Clotilde Chenevoy | le | Enseignes

Getir recherche des franchisés pour exploiter ses dark stores. Les détails du projet hautement stratégique avec Alec Dent, directeur général de Getir France.

Alec Dent, directeur général Getir France, accélère son déploiement avec la franchise. - © Getir
Alec Dent, directeur général Getir France, accélère son déploiement avec la franchise. - © Getir

Le marché du quick commerce suit le même rythme que ses livraisons… et évolue à vitesse grand V. Dernière annonce en date, Getir veut se développer en franchise. Précisément, Alec Dent, le directeur général de l’enseigne en France, souhaite trouver des entrepreneurs pour gérer un magasin clé en main. Le vocable dark store ne plaît pas à Getir qui trouve le terme peu flatteur, à l’instar de Gorillas. L’enseigne turque souhaite donc fournir aux franchisés les locaux, la marchandise, les outils informatiques et même les livreurs. « Dès le premier jour, le franchisé dispose d’un revenu et d’une activité qu’il doit faire fructifier, précise le dirigeant. Il accède aussi à toutes nos données pour pouvoir l’aider à piloter son activité. » Getir a déjà déployé la franchise largement en Turquie, plus récemment au Royaume-Uni, et désormais en France.

Getir propose des GStores clés en main en franchise. - © Getir
Getir propose des GStores clés en main en franchise. - © Getir

Un magasin clé à main à gérer

Ce format permet à l’enseigne d’accélérer son développement sans multiplier les investissements, tout en sécurisant ses emplacements, un sujet stratégique, car les baux restent au nom de l’enseigne. Mais cela représente aussi pour Alec Dent la meilleure solution pour doper l’activité : « le franchisé effectue auprès des équipes un véritable travail de management. Il va aussi pouvoir mieux appréhender sa zone de chalandise et la vie du quartier. »

Un point sensible quand on sait que certaines municipalités commencent à faire la chasse aux dark stores. Mais pour l’équipe de Getir, impliquée dans les discussions avec la ville de Paris exemple, ce n’est pas un risque pour le déploiement de l’activité, juste une régulation. « Il y a un vide juridique sur le sujet et l’activité accélère fortement, indique le porte-parole de l’enseigne. Nous allons certainement devoir nous adapter aux nouvelles demandes mais nous essayons déjà d’être en avance dans la gestion de nos magasins en prenant en compte notre voisinage et le bien-être de nos collaborateurs. » Getir a d’ailleurs signé un accord avec Pôle Emploi dans le cadre du plan 1 jeune 1 solution.

Un potentiel « partout où il y a des livraisons de pizza »

Getir promet une livraison en quelques dizaines de minutes. - © Getir
Getir promet une livraison en quelques dizaines de minutes. - © Getir

Le « retail on demand » ne représente aujourd’hui pas grand-chose et son potentiel est très important selon Alec Dent : « partout où il y a une offre de livraison de pizza, nous pouvons implanter un Getir. » Pour se démarquer de la concurrence, il ajoute avance que « la gestion de l’assortiment est clé ». Avec 2000 références, il convient en effet de cibler les offres qui répondent à un besoin récurrent pour la population. D’où l’importance de bien connaître sa zone de chalandise et de piloter l’activité grâce à la donnée pour affiner l’assortiment. La qualité de service et la gestion post achat sont également deux leviers clés dans la conquête pérenne du marché.

Autre point de distinction selon le dirigeant, Getir maîtrise toute la chaîne logistique. Ainsi, les fournisseurs vont approvisionner des hubs logistiques qui eux-mêmes alimentent à la demande les magasins. « Preuve que nous investissons sur le long terme en France, nous avons implanté 2 hubs, à Marly-le-Roi et un autre à Fos, précise le directeur général. Ils approvisionnent la cinquantaine de GStore ouvert. »

Si Getir annonce haut et fort qu’il recrute des franchisés, le spécialiste de la livraison express de courses ne divulgue pas les conditions d’accès au réseau. « Nous ne le dévoilons qu’aux candidats, justifie Alec Dent, c’est trop stratégique. Le ticket d’entrée est important sans être bloquant. » De là à parler de dark franchise…

Transférer cet article à un(e) ami(e)