Stratégie retail

Minelli vendue à San Marina, Vivarte s’arrête

Par Clotilde Chenevoy | le | Enseignes

Vivarte entre en négociations exclusives avec les dirigeants de San Marina pour le rachat de la marque Minelli. Le distributeur cède ainsi son dernier actif.

Minelli devrait être racheté par les dirigeants de San Marina. - © D.R.
Minelli devrait être racheté par les dirigeants de San Marina. - © D.R.

Après l’annonce de la vente de Caroll à Beaumanoir, Vivarte se sépare aussi de Minelli, qui n’aura donc plus aucune marque en portefeuille. Le distributeur a annoncé être entré en négociations exclusives avec Stéphane Collaert et Laurent Portella, les deux dirigeants de San Marina.

« Minelli est une marque forte et iconique qui s’inscrit parmi les préférées des Françaises, estiment les deux dirigeants. Nous sommes convaincus que nous allons lui offrir, tout comme nous l’avons fait pour San Marina, des perspectives de développement à la hauteur de ses ambitions. Nous avons bien évidemment hâte de concrétiser ce projet et d’accueillir au mieux nos futurs collaborateurs. »

Minelli fait 93 millions d’euros et San Marina 110 millions d’euros

Créée en 1973, la marque de chaussures et d’accessoires est depuis 1985 une filiale de Vivarte. Présente dans 14 pays, elle s’appuie sur un réseau de 260 magasins, de 700 salariés et a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 93 millions d’euros.

De son côté, San Marina compte 210 points de vente, et réalise un chiffre d’affaires proche de 110 millions d’euros. « Grâce aux effets de synergie entre les deux marques et de la complémentarité de leurs offres, cette opération permettrait la création d’un leader du marché de la chaussure en cuir en France » peut-on lire dans le communiqué de l’année.

La nouvelle structure développerait un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros s’appuyant sur un réseau de 470 magasins dans l’hexagone ainsi qu’une logistique assurée par le Groupe Log’s, co-investisseur du projet.

Ce projet a été soumis aux instances représentatives du personnel ce jour. Sous réserve de cette consultation, de l’autorisation par l’autorité de la concurrence et de la levée des conditions suspensives usuelles, l’opération devrait être réalisée au troisième trimestre de l’année 2021.

Transférer cet article à un(e) ami(e)