Stratégie retail

Les exclus de Retail Days Printemps 2021

Par Clotilde Chenevoy | le | Enseignes

Retail Days, le sommet des dirigeants d’enseignes, s’est tenu les 2 et 3 juin, à Deauville. 100 retailers et 50 sponsors étaient heureux de pouvoir échanger ensemble. Voici quelques informations glanées sur l’évènement.

Retail Days Printemps a réuni 50 sponsors et 100 directions d’enseignes. - © CC/ Républik Retail
Retail Days Printemps a réuni 50 sponsors et 100 directions d’enseignes. - © CC/ Républik Retail

Etam se met à la marketplace et se lance dans le vendeur augmenté

Laurent Milchior, gérant du groupe Etam, nous a annoncé qu’Etam disposera dans les prochains jours d’une mini-marketplace.

« Nous allons enrichir l’offre en conservant la data client et sans cannibaliser l’existant », assure-t-il. L’enseigne compte également rendre ses vendeurs augmentés en leur donnant à tous un smartphone.

Anne-Laure Couplet, CEO, Burton et Paule Ka.
Anne-Laure Couplet, CEO, Burton et Paule Ka. - © Républik Retail

Burton Of London lance son concept store Sauvage Poésie

Anne-Laure Couplet, CEO de Burton of London et Paule Ka, va déployer dans quelques jours Sauvage Poésie. Il s’agit d’un concept store de marques plutôt haut de gamme qui sera implanté dans les villes moyennes, où l’offre pour ce type de produits est très limitée.

La première boutique ouvrira à Trouville, et une dizaine d’autres suivra rapidement comme à Vannes ou Caen. Leur objectif ? Sortir de la morosité ambiante et ramener de la poésie dans le quotidien.

La Redoute en plein chantier de son infrastructure IT et le boom du B2B

La Redoute commence un projet à trois ans de replateformisation de son système informatique.

« Nous devons basculer vers un système plus fluide qui nous permet d’installer des micros services et des API, et qui peut évoluer facilement », précise Sandrine Guichard,  directrice maison & décoration, retail et BtoB de l’entreprise.

Ce chantier est d’autant plus important que la directrice explique que l’ambition de La Redoute est d’être une vraie plateforme servicielle (livraison, paiement, intégration des vendeurs tiers plus simple).

Côté business, la dirigeante se montre très positive quant au développement de l’offre BtoB et des recrutements sont prévus pour étoffer l’équipe.

Conforama travaille sur sa plateforme de marque

Conforama est en cours d’écriture de ses parcours clients omnicanaux et liste les améliorations pour son site e-commerce. “Tous les sujets retenus seront en lien avec notre plateforme de marque que nous allons terminer en fin d’année, précise Mélody Charles, directrice marketing client groupe chez Conforama. Nous voulons définir une vision à trois ans.”

Depuis un an et demi, Conforama a revu son organisation interne pour que chaque sujet soit porté par un chef de projet qui se chargera d’aligner les compétences nécessaires en face. “Cela permet d’impliquer tous les métiers dans un projet, c’est crucial pour sa réussite et pour mesurer la performance à tous les étages”, précise la dirigeante. 

But amorce un énorme chantier autour de la data

Sonia Dahech, directrice CRM, trafic manager et data omnicanal chez But
Sonia Dahech, directrice CRM, trafic manager et data omnicanal chez But - © Républik Retail

Gouvernance, gestion et utilisation. Sonia Dahech, directrice CRM, trafic manager et data omnicanal chez But, travaille actuellement à la refonte complète de la gestion de la donnée. « Pour bien activer le client, il est essentiel de bien maîtriser sa data, explique-t-elle. Une fois que nous aurons cette vision 360, nous pourrons déployer tous les scénarios optimums. C’est un projet qui se fera sur 3 à 4 ans. » Toute l’architecture est en train d’être revue avec l’arrivée d’un PIM et d’un DAM pour améliorer les fiches produits, ou encore une application de clienteling pour que le vendeur dispose de toutes les informations sur les clients.

« On doit passer d’un culte du résultat à un culte du client », résume-t-elle.

Levi’s automatise avec l’IA ses démarques et va créer une IA factory

L’enseigne mène des tests dans 4 pays dont la France pour automatiser grâce à l’intelligence artificielle ses démarques pour les soldes. Les équipes peuvent ainsi se concentrer sur l’allocation des stocks pour optimiser le stock sur chaque point de vente. Une IA factory mondial va être créée pour suivre le potentiel de cette technologie. Parallèlement, des formations sont faites aux équipes pour comprendre l’IA et son potentiel.

Thomas Camille, CEO de Pataugas.
Thomas Camille, CEO de Pataugas. - © Républik Retail

Pataugas ouvre à la rentrée un nouveau concept de magasins

Pataugas veut capitaliser sur son modèle de chaussures iconique dans un nouveau concept de magasin. Il ouvrira fin août, rue Dufour à Paris et cible les urbains marcheurs/flâneurs.

« Nous voulons séduire les quarante ans et plus qui ont porté des Pataugas plus jeunes ainsi que les trentenaires qui découvriront la marque autour de son histoire », nous explique Thomas Camille, CEO de la marque. 

Content Square recrutera 1500 personnes d’ici trois ans

Content Square vient de réaliser une levée de fonds historique dans le monde de la retail tech, avec 500 millions d’euros. Des fonds qui vont venir accompagner la croissance de la start-up et recruter 1500 personnes sous trois ans.

Scalapay va lever des fonds

Pingki Houang, nouveau directeur général de Scalapay est revenu sur Retail Days, cette fois en tant que sponsor. La start-up spécialiste du paiement fractionné est en pleine croissance et le dirigeant annonce une levée de fonds imminente.

Wynd croque Symag

Ismael Ould, président exécutif, Wynd.
Ismael Ould, président exécutif, Wynd. - © Républik Retail

Wynd, plateforme omnicanal de gestion de l’encaissement, l’orchestration et la préparation de commandes, devient l’actionnaire unique de Symag, une filiale de BNP Paribas, également spécialiste de l’encaissement, la fidélisation, la promotion et des services aux points de vente. En 2020, Symag a réalisé près de 25 millions d’euros de chiffre d’affaires, et à ce jour a déployé plus de 80 000 licences qui permettent de traiter plus de 15 milliards d’euros de transactions par an et opère dans 5 pays. « Cette acquisition marque une étape majeure dans le développement de Wynd, assure Ismaël Ould, président exécutif. C’est d’abord un saut technologique dans l’unification des parcours d’encaissement et de logistique omnicanal et donc une évolution significative pour l’ensemble des entreprises du retail, de l’hôtellerie et de la restauration. Cette acquisition représente une perspective immédiate de croissance durable et pérenne ».

Retail Days Automne, 6 & 7 octobre

La prochaine édition de Retail Days, le sommet des dirigeants d’enseignes, se tiendra les 6 et 7 octobre, à Deauville. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)