Rse

Supply chain & RSE : Electro Dépôt optimise sa logistique

Par Clotilde Chenevoy | le | Empreinte carbone

Le low cost fait partie de l’ADN d’Electro Dépôt, qui veut désormais aussi devenir low impact, notamment sur le transport. Pour optimiser ses coûts, l’enseigne utilise la plate-forme Woop pour trouver la meilleure offre, locale, verte ou la plus qualitative.

Le ship-from-store a été déployé fin 2020 dans les 84 magasins d’Electro Dépôt en France.. - © Electro Dépôt
Le ship-from-store a été déployé fin 2020 dans les 84 magasins d’Electro Dépôt en France.. - © Electro Dépôt

Faire rimer low cost et low impact. Voici l’un des nouveaux objectifs de l’enseigne Electro Dépôt qui multiplie les actions RSE auprès du grand public comme avec le lancement de la plate-forme Reconomia, ou pour son back office avec l’adoption de la plate-forme d’orchestration du dernier kilomètre de Woop.

L’enseigne avait déjà posé les jalons de cette stratégie depuis sa création, « la prédominance d’un prix bas nous a conduit à mettre en place des process plus simple et moins coûteux, détaille François Nolf, directeur de l’organisation et des systèmes d’information chez Electro Dépôt. Par exemple, nous favorisons dans nos magasins l’éclairage naturel pour baisser la facture d’électricité. Ou encore, nous avons toujours fait rouler nos camions plein pour alimenter nos magasins. »

Désormais, grâce au digital et aussi sous l’impulsion de la RSE, Electro Dépôt veut peaufiner un peu plus ses process, notamment sur la gestion du dernier kilomètre. Ces opérations sont souvent les plus difficiles à optimiser, avec des coûts qui explosent. Pour mieux les maîtriser, Electro Dépôt s’est rapproché de Woop.

« Le dernier kilomètre peut représenter jusqu’à 30 % du coût du transport, souligne Alexis Quesney, co-fondateur Woop. Il y a une vraie complexification des solutions avec une multiplication de l’offre. Nous nous positionnons comme la plate-forme d’orchestration du dernier kilomètre.”

Le prestataire se situe un cran en dessous de l’OMS (Order Management Système) qui, lui, définit le lieu d’expédition tandis que Woop désignera le meilleur transporteur depuis ce point de livraison.

Déploiement du ship-from-store

 »L’agrégateur de transport nous a séduit car nous travaillons avec des gros transporteurs mais nous souhaitons que les magasins travaillent en priorité avec des acteurs locaux, explique le DSI. Chaque magasin a tissé des liens et nous ne cherchons pas à multiplier les contacts, mais avec la plate-forme Woop nous pouvons plus facilement gérer nos opérations, et répondre à nos besoins. Auparavant, référencer un nouveau prestataire nous prenait plusieurs mois.« 

Les équipes d’Electro Dépôt accèdent à un portail unique pour suivre toutes les livraisons et renseigner facilement les clients.
Les équipes d’Electro Dépôt accèdent à un portail unique pour suivre toutes les livraisons et renseigner facilement les clients. - © Electro Dépôt

Electro Dépôt a été particulièrement inspiré dans ce projet qui a été initié quelques mois avant le covid… En trois mois, l’enseigne a pu déployer le ship-from-store depuis ses 84 magasins.  »Ce service nous permet de diluer les risques, chaque magasin étant un mini-entrepôt qui peut pallier un problème survenu sur un site, indique François Nolf. Par ailleurs, nous améliorons le taux de disponibilité des produits, les envois sont nationaux.« 

Un choix de la livraison multicritères

Nouvelle évolution de ce projet supply chain,  Electro Dépôt travaille sur l’optimisation du transport pour le dernier kilomètre. Pas forcément pour choisir le moins cher, mais celui qui sera le mieux positionné par rapport aux produits à livrer.  »Quand il s’agit d’expédier un iPhone ou un ordinateur, nous allons choisir celui qui aura le moins de casse à son actif, ou encore en tenant compte de sa note green« , illustre François Nolf. 

Tous les clients n’attendent pas les mêmes services. En revanche, ils se retrouvent sur un point : la promesse doit être respectée.

En effet, Woop vient d’ajouter sur sa plate-forme, un système de filtre pour trier les transporteurs, à l’instar des pratiques e-commerce du grand public qui peut affiner sa recherche selon une taille ou une couleur. La première étape consiste à laisser le choix aux magasins et à termes aux clients.

 »Il faut arrêter de penser à leur place et leur proposer plusieurs options, au niveau de la livraison comme des services annexes, estime le DSI. Tous les clients n’attendent pas les mêmes choses, en revanche, ils se retrouvent sur un point : la promesse doit être respectée.« 

Une vue unique sur la livraison

Autre avantage de Woop selon Electro Dépôt, c’est la vision depuis un unique portail du suivi des livraisons, qu’importe le transporteur.  »Nous offrons une vue consolidée sur la livraison, avec la remontée de données pour animer le réseau« , confirme Alexis Quesney.

Les équipes en magasin peuvent donc répondre à un client qui voudrait des informations sur sa livraison, peu importe qui l’effectue.  »Avant, nous avions une connexion différente par transporteur, se souvient François Nolf. Or, 30 % des appels au service client concernent la localisation d’une commande. Et dans 1 à 2 % des cas, quand il y a un échec de livraison, il faut pouvoir répondre et trouver des solutions.«   Woop a en effet développé des connexions avec une centaine de transporteurs afin « d’aspirer » les informations sur la livraison.

Plus de 67 000 commandes ont été traitées par Woop depuis l’adoption de la plate-forme mi-2020. Le coût de la solution inclut des frais pour la configuration initiale, un abonnement mensuel et une facturation à chaque livraison opérée par la plate-forme. Le retour sur investissement est immédiat selon François Nolf : « pour une livraison, l’écart entre les transporteurs va de 50 à 150 %. Par ailleurs, ces coûts supplémentaires sur la livraison sont des économies que nous faisons ailleurs, avec une amélioration de la qualité de notre service et une meilleure fidélisation du client. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)