Rse

IKKS investit pour un suivi de la qualité en temps réel

Par Clotilde Chenevoy | le | Empreinte carbone

IKKS a adopté une nouvelle plate-forme collaborative pour la gestion et le suivi de sa qualité, co-construite avec Qima. Sylvain Bosse, responsable supply chain, livre tous les détails de ce projet, inscrit dans le plan RSE du retailer.

IKKS déploie progressivement la plate-forme collaborative Qima One auprès de tous ses fournisseurs. - © Qima
IKKS déploie progressivement la plate-forme collaborative Qima One auprès de tous ses fournisseurs. - © Qima

Avec la digitalisation et l’international, la RSE est l’un des piliers stratégiques d’IKKS. Et sur ce dernier volet, la supply chain y joue une place importante, notamment sur la qualité et la traçabilité des produits. Et le retailer entend bouger vite. « La question n’est pas de savoir si on doit ou non améliorer nos process mais comment on le fait et un budget a été alloué au sujet », explique Sylvain Bosse, le responsable supply chain. Cette réflexion a abouti à un changement drastique dans le suivi de la qualité des produits en misant sur une plate-forme collaborative, co-construite avec Qima, spécialiste des solutions de contrôle qualité et conformité.

En effet, IKKS travaille avec 200 fournisseurs, répartis dans 8 pays, traitant un volume global de 7 millions de pièces par an pour IKKS (Homme, Femme et Junior) ainsi que One Step (Homme et Femme) et i.Code. L’intégralité des approvisionnements est réceptionnée sur un entrepôt de 36 000 m² à Cholet (49) et « chaque pièce est contrôlée, souligne le responsable supply chain. 50 % des produits nécessitent une réparation car ils ne correspondent pas à notre cahier des charges qualité. Comment est-ce possible alors que nous avons des inspecteurs en amont ? »

Des gains de productivité importants sur toute la chaîne

Cette analyse a fait prendre conscience à l’enseigne qu’elle ne disposait pas des bons outils pour partager sa vision de la qualité entre l’entrepôt en France et les inspecteurs dans les pays et dans les usines. IKKS a décidé d’investir dans une plate-forme collaborative afin que les fournisseurs, les inspecteurs et les équipes du siège puissent tous interagir.

En effet, la plate-forme permet de dématérialiser en temps réel et en toute transparence les contrôles à faire ou à réaliser. L’interface est très visuelle avec, par exemple, des courtes vidéos qui vont rappeler les contrôles à faire qu’ils portent sur la mesure d’un vêtement ou le contrôle du packaging. L’ergonomie a été pensée pour un usage mobile ou sur ordinateur.

Tous les vêtements vendus par IKKS group sont réceptionnés sur le site de Cholet pour une inspection. - © IKKS
Tous les vêtements vendus par IKKS group sont réceptionnés sur le site de Cholet pour une inspection. - © IKKS

Une numérisation des procédures à réaliser

En revanche, avant de pouvoir bénéficier d’amélioration sur le suivi qualité et la traçabilité des productions, IKKS a dû lui-même remettre à plat toutes les données de contrôle et surtout les numériser.

« La trame existait sur papier avec des standards écrits, traduits en plusieurs langues, mais des dérives se sont mises en place, indique Sylvain Bosse. Désormais, tous les intervenants disposent du même référent et les équipes sont responsabilisées dans leurs prises décisions puisque tout est suivi via la plate-forme Qima One. »

Techniquement, l’outil est en dehors du système d’informations du retailer. Un parti pris pour aller plus vite dans le déploiement du projet et pour garder de la flexibilité, l’enseigne se construisant « une marguerite de services autour de son ERP » précise le responsable supply chain.  

La plate-forme Qima One, accessible sur mobile ou sur ordinateur, se veut très visuelle. - © Qima
La plate-forme Qima One, accessible sur mobile ou sur ordinateur, se veut très visuelle. - © Qima

Un déploiement progressif

IKKS est en cours de déploiement de la plate-forme Qima One. Après la phase de test, l’enseigne compte très vite imposer l’outil au Vietnam, et en Chine en septembre pour inspecter les produits de la collection été 2022. Il faut en revanche former tous les intervenants aux différentes fonctionnalités et qu’ils appréhendent l’usage de la check-list qui jalonne désormais toutes les opérations.

Cela prend du temps mais ne pose pas de problème selon Sylvain Bosse : « les fournisseurs ont déjà digitalisé beaucoup d’opérations. Et avec Qima One, ils sont contents car cela baisse leurs pénalités, tandis que nous avons moins de produits de deuxième choix à gérer. Les gains de productivité générés sont également importants sur notre entrepôt de Cholet car désormais les équipes se concentrent moins sur les opérations de tri-réparation. »

A terme, IKKS souhaite que les usines prennent la main sur ses contrôles qualité et le retailer ambitionne de pouvoir rendre accessible toutes les informations de traçabilité du vêtement aux clients via l’étiquette. « A moyen terme, toutes les enseignes devront le faire », conclut Sylvain Bosse.

Transférer cet article à un(e) ami(e)