Solutions et techno

Data et IA font gagner 10 points à Monoprix sur les prévisions de ses ventes promotionnelles

Par Clotilde Chenevoy | le | Supply chain

Pour améliorer l’implantation de ses promotions en point de vente, Monoprix a rajouté une couche d’analyse et d’intelligence artificielle à ses outils existants avec Verteego. Tous les détails du projet avec Stephane Tailliandier, directrice supply chain de l’enseigne.

Avec Verteego, Monoprix dispose d’une maille très fine dans ses prévisions, à l’article par magasin. - © CC / Républik Retail
Avec Verteego, Monoprix dispose d’une maille très fine dans ses prévisions, à l’article par magasin. - © CC / Républik Retail

La gestion des stocks est un casse-tête pour les distributeurs et les directions supply chain. Alors quand en plus il s’agit de promotions, anticiper les prévisions de vente se révèle encore plus complexe. Chez Monoprix, les équipes disposaient d’un outil de statistiques interne mais pour Stephane Tailliandier, directrice supply chain de l’enseigne, « nous voulions aller plus loin. L’enjeu est de réduire les ruptures, les stocks résiduels et le gaspillage. On sentait qu’avec l’intelligence artificielle on pouvait aller plus loin. »

Le distributeur commence donc à scruter le marché pour trouver un partenaire qui pouvait répondre au cas précis de la gestion des promotions. D’où le rapprochement avec la start-up Verteego qui s’ajoute aux outils existants de Monoprix. Le projet, initié en 2018, a permis à l’enseigne d’avoir une maille très fine dans ses prévisions, à l’article et par magasin. Au final, Stephane Tailliandier annonce avoir gagné 10 points dans ses prévisions comparé à son ancienne organisation et pressent encore que tout le potentiel n’est pas atteint.

Le projet, initié en 2018, nous a permis d’obtenir une maille très fine dans nos prévisions, à l’article et par magasin.

Un outil à paramétrer…

Avant d’en arriver à ses gains, tout un protocole a été mis en place pour valider la pertinence de la solution. Un premier PoC est réalisé début 2018. « Le sujet de la promotion est très particulier car le cycle de vente est court et les mécaniques promotionnelles changent, pointe Rupert Schiessl, co-fondateur de Verteego. Les paramètres à prendre en compte sont différents, d’autant que le cycle de vente est court et qu’il n’y pas le même historique qu’avec un stock classique. » Le taux de rotation des produits pour les promotions se monte à 30 % chez Monoprix. Il faut donc procéder à des recoupements de caractéristiques pour définir des schémas types.

Le test mené sur un périmètre réduit fait apparaître le potentiel de l’IA et surtout les gains possibles. Stephane Taillandier a pu présenter les premières conclusions au comex, et le go est donné pour un déploiement plus large sur toutes les opérations de promotions alimentaire et beauté. Pendant 9 mois, il a fallu développer le modèle de l’algorithme. L’intelligence artificielle est performante et peut s’adapter à la hausse ou la baisse des ventes mais cela reste un outil qu’il faut bien aiguiller pour qu’il soit pertinent. 

… et une infrastructure à prévoir

Parallèlement,  Monoprix a également dû réviser son infrastructure afin de pouvoir traiter des calculs analysant 3 millions de lignes par mois, tout en ayant une vraie réactivité. « Nous avons dû solliciter la direction des services informatiques pour obtenir la bande-passante nécessaire », indique la directrice supply chain. Monoprix est actuellement en cours de migration vers Snowflake, une technologie de data lake pour héberger toutes ses données. Une passerelle a été développée pour l’échange de données entre cet outil et les algorithmes de Verteego.

Concrètement, l’outil de la start-up se nourrit des tickets de caisse, des informations produits, ou encore des informations des magasins. Prochainement, l’analyse inclura aussi les différentes saisonnalités et différentes temporalités.

Il y a eu beaucoup d’échanges entre nos équipes et Verteego pour la construction du modèle, ce qui a permis d’obtenir une adhésion assez rapide.

Une conduite du changement dès les débuts du projet

Pour s’assurer de l’adhésion des équipes, la directrice supply chain de Monoprix a inclut toute l’équipe dans le projet pour éviter un effet boîte noire face à la solution Verteego. Un prévisionniste a aussi été impliqué pour apporter sa vision métier, sa lecture des chiffres et ses pistes d’analyses. « Il y a eu beaucoup d’échanges entre nos équipes et la start-up ce qui a permis d’obtenir une adhésion assez rapide, pointe Stephane Tailliandier. Ils ont eu confiance dans le modèle de construction de l’outil et il a été intégré à l’amélioration de la performance. »

Depuis mars 2020, l’outil Verteego sert sur les prévisions de vente des promotions et Monoprix réfléchit à étendre la solution sur du non-alimentaire ou des catégories permanentes. Un autre enjeu, plus structurant, se profile également à l’horizon : infuser toute la chaîne logistique de ses prévisions. « Chaque service a ses prévisions de vente et Verteego peut nous permettre de réaliser des gains énormes si on arrive à synchroniser tous les métiers, de la création de la composition de l’offre à la livraison en magasin », explique la directrice supply chain. Un enjeu qui a du sens d’un point de vue théorique mais la pratique se révèle plus complexe et impose là aussi une conduite changement.

Transférer cet article à un(e) ami(e)