Solutions et techno

Vague d’optimisme et de croissance dans le retail français [Etude]

Par Clotilde Chenevoy | le | Omnicanal

66 % des commerçants Français prévoient une croissance de leur activité d’au moins 20 % en 2022 selon une étude d’Adyen.

Vague d’optimisme et de croissance dans le retail français [Etude]
Vague d’optimisme et de croissance dans le retail français [Etude]

Le retail prend sa revanche sur le covid ? Toujours est-il que les commerçants français s’attendent à une année 2022 faste. C’est du moins ce qu’il ressort de l’étude menée par Adyen qui sonde la planète retail, interrogeant plus de 40 000 consommateurs et 11 000 commerçants dans 26 pays à travers le monde. Ainsi en France, 66 % des commerçants français interrogés s’attendent à une croissance d’au moins 20 % en 2022. 

L’une des raisons de cet optimisme est, toujours selon l’étude, la transformation numérique qui s’est faite parfois à marche forcée pour certaines enseignes. Elle va se poursuivre et cela laisse entrevoir d’importantes opportunités de croissance, évaluées à 1070 milliards d’euros en Europe et 224 milliards d’euros en France.

Sur les 5 prochaines années, selon les économistes sollicités pour l’étude, à savoir le Center for Economics and Business Research (Cebr), la croissance du secteur retail devrait atteindre 14,8 % en France. L’impact de la transformation numérique contribuerait à hauteur de 3 %.

L’omnicanalité, toujours au cœur de la transformation des enseignes

Quand on parle de transformation dans le retail, le sujet de l’omnicanal reste toujours au cœur des défis et des mutations… et de la croissance. Ainsi, 70 % des commerçants français qui ont connecté leurs systèmes de paiement en ligne et en boutique ont connu une croissance de 20 % ou plus en 2021.  Les ventes en ligne ont permis de compenser les pertes en magasin pour 52 % des commerçants en France pendant la pandémie.

Les investissements consentis sur le sujet ne devraient pas faiblir, la recherche de flexibilité entre les canaux doit plus que jamais perdurer. 89 % des commerçants prévoient d’investir dans la technologie, en particulier dans le commerce unifié qui présente à leurs yeux plusieurs atouts : 47 % des commerçants estiment que l’un des avantages du commerce unifié est l’amélioration de l’expérience client ; 46 % qu’il contribue à augmenter les ventes ; 44 % qu’il augmente la fidélisation des clients.

La flexibilité entre les canaux représente un chantier important pour les retailes. - © Adyen
La flexibilité entre les canaux représente un chantier important pour les retailes. - © Adyen

Des consommateurs attachés au magasin mais avec de l’hybridation dans les parcours

L’étude d’Adyen s’est aussi intéressée à la vision des consommateurs. Et si le covid a dopé les ventes en ligne, franchissant un nouveau palier, le commerce physique a encore de beaux jours devant lui. Ainsi, 62 % des consommateurs français déclarent préférer acheter en magasin. Autre chiffre en faveur des boutiques, 41 % des consommateurs déclarent qu’ils apprécient de pouvoir toucher, sentir ou essayer physiquement les produits avant de les acheter.

Du côté des entreprises, l’attachement semble réciproque : 51 % d’entre elles s’attendent à ce que la proportion des revenus provenant des magasins physiques augmente au cours de l’année prochaine, et 41 % prévoient d’augmenter le nombre de leurs magasins physiques au cours de la même période.

Mais les consommateurs changent un peu leur regard sur le point de vente qui doit apporter une véritable expérience. D’ailleurs 64 % des sondés en Hexagone estiment que les magasins physiques sont un point de contact important, même s’ils achètent en ligne auprès du même commerçant. Un service attendu ? Quasi un consommateur sur deux aimerait pouvoir essayer en magasin des produits présélectionnés en ligne.

Le magasin joue toujours un rôle clé pour les clients et les retailers. - © Adyen
Le magasin joue toujours un rôle clé pour les clients et les retailers. - © Adyen

Des attentes encore et toujours sur la personnalisation

Les consommateurs ont aussi de plus grandes attentes sur le programme de fidélité. D’ailleurs, 68 % des sondés estiment que les retailers doivent utiliser la technologie pour améliorer leurs programmes de fidélité, et 59 % à se déclarer prêt à télécharger l’application d’une marque pour recevoir des points de fidélité ou des récompenses. Mais pour se frayer une place dans les multiples applications d’un consommateur, il faut que ce dernier perçoive la plus-value. Ou qu’il se sente reconnu avec des offres personnalisées.

Chiffres issus de l'étude Adyen Retail 2022 - © Adyen
Chiffres issus de l'étude Adyen Retail 2022 - © Adyen

Adyen, en tant que spécialiste du paiement, a réalisé un focus sur les données de paiement. L’étude souligne que 46 % des consommateurs préfèrent les commerçants qui se souviennent de leurs préférences et de leurs précédents comportements d’achat pour créer une expérience d’achat plus personnalisée. Mais en France, l’utilisation des données de paiement par les retailers reste légèrement moins développée que dans d’autres marchés. 23 % des commerçants les utilisent pour mieux comprendre leur clientèle et améliorer l’expérience, et 20 % pour mieux connaître les habitudes de leurs consommateurs.

L’usage des données de paiement reste encore faible. - © Adyen
L’usage des données de paiement reste encore faible. - © Adyen

Transférer cet article à un(e) ami(e)