Solutions et techno

Data produit : Mr.Bricolage investit pour gagner en efficacité

Par Clotilde Chenevoy | le | Data

Face à la montée du digital, Mr.Bricolage repense l’organisation de ses données et ses relations avec les fournisseurs. Tous les détails du chantier avec Hervé Onfray, directeur commercial de Mr.Bricolage.

Avec son site en ligne, Mr.Bricolage mise avant tout sur le web-to-store. - © Mr.Bricolage
Avec son site en ligne, Mr.Bricolage mise avant tout sur le web-to-store. - © Mr.Bricolage

Les Français et le bricolage, c’est une grande passion, qui s’est accélérée avec la crise sanitaire. Ainsi, 44 % bricolent une fois par mois et 66 % le font plusieurs fois par an selon une étude de Alkemics/Salsify menée par Opinionway sur les Européens et le bricolage en août 2021. Autre effet, bien connu du confinement, la digitalisation du parcours d’achat s’est accrue. Ainsi, toujours selon la même enquête, 30 % des Français vont consulter les conseils sur les sites des magasins spécialisés avant achat et les ventes e-commerce prennent aussi de l’ampleur. Manomano a su trouver sa place sur le marché et La Redoute veut aussi développer cette catégorie

LA mutation du marché du bricolage impose donc aux acteurs d’historiques de repenser l’organisation de leur système d’informations, à l’instar de Mr.Bricolage, qui possède la chaîne éponyme ainsi que Briconaute et des affiliés (indépendants sans panneau).

Hervé Onfray, directeur commercial de Mr.Bricolage. - © Mr.Bricolage
Hervé Onfray, directeur commercial de Mr.Bricolage. - © Mr.Bricolage

L’enseigne a en effet amorcé un chantier autour de ses données produits qui vient de prendre corps avec la signature d’un partenariat avec Alkemics/Salsify. Les enjeux sont multiples avec le but ultime de répondre à cette vague de digitalisation tout en gardant le magasin au cœur de la stratégie. « Nous n’avons pas vocation à créer une marketplace, assure Hervé Onfray, directeur commercial de Mr.Bricolage. Notre stratégie consiste à faire du web-to-store, en valorisant l’offre des magasins en local et en rendant disponibles plus de références avec le digital. Nous sommes au service de nos points de vente. »

Améliorer la qualité des fiches produits

Pour atteindre cet objectif, Mr. Bricolage veut rendre plus visible et plus accessible son offre en ligne. Cela passe par des fiches produits plus qualifiées, ce qui demande plus d’informations à collecter auprès des fournisseurs. Sauf que le secteur n’a pas vraiment fait sa révolution digitale, comme cela a pu l’être dans l’alimentaire par exemple. Les processus restent encore très manuels, avec peu de standardisation. « L’objectif du partenariat avec Alkemics consiste à fluidifier les relations avec les fournisseurs pour collecter la donnée produit, explique Hervé Onfray. Même si nous avons un PIM (ndlr : Product information management), les informations restent variables et les documents que nous échangeons avec nos fournisseurs nous sont propres. De la standardisation s’impose pour pouvoir automatiser des tâches, comme les appels d’offres, et fiabiliser les informations. »

Travailler sur un outil commun va permettre de faciliter le partage et la fiabilité de la data.

Le chantier est important car Mr.Bricolage travaille avec plus de 750 fournisseurs, qui sont aussi bien des grands groupes très structurés que des PME françaises qui amorcent à peine leur transformation digitale. « Nous gérons environ 100 000 références au niveau national avec environ 750 fournisseurs auxquelles s’ajoutent celles que les magasins prennent en local pour coller à leur zone de chalandise », précise le responsable.

Autre complexité dans ce projet que le partenariat avec Alkemics doit venir aider à résoudre, Mr.Bricolage veut récupérer d’autres données comme la composition des articles, les modes de fabrication ou encore l’indice de réparabilité ou l’efficacité lumineuse. «  Ce sont des données lourdes à récupérer, souligne le directeur commercial. Travailler sur un outil commun va permettre de faciliter le partage et la fiabilité de la data. »

Le projet est ambitieux mais l’enseigne spécialisée se donne 6 à 8 mois pour le déployer. Elle a déjà échangé avec INOHA et AkzoNobel pour définir ensemble les meilleures solutions pour collaborer et mettre en place une gestion du produit sur tout son cycle de vie.

Des répercussions sur le marketing et la supply chain

Ce travail sur la data s’accompagne aussi d’un volet logistique. Rappelons que Mr.Bricolage veut avant tout favoriser le web-to-store en misant sur le click and collect. Il convient donc que les magasins puissent rapidement disposer des articles qu’ils n’ont pas physiquement dans leurs stocks. Pour ce faire, l’enseigne a investi dans ses trois logistiques, qui stockeront 20 000 références. « Nous avons accéléré la transformation de notre supply chain pour la tourner davantage vers le magasin et l’omnicanal, détaille Hervé Onfray. Nos entrepôts viendront alimenter nos 896 points de vente et permettront le développement de la livraison à domicile. »

Enfin, l’autre effet de cet enrichissement des fiches produits est marketing. Mr.Bricolage compte améliorer sa présence sur les réseaux sociaux en valorisant les offres. « Nous utilisons Facebook et Instagram pour faire découvrir nos produits à nos clients et nous allons démarrer des sessions de live shopping », indique le directeur commercial. L’année 2022 sera décidément très digitale pour Mr.Bricolage.

Transférer cet article à un(e) ami(e)