Solutions et techno

L’Entrepôt du Bricolage investit pour rendre ses magasins plus agiles

Par Clotilde Chenevoy | le | Omnicanal

L’Entrepôt du Bricolage a déployé dans tous ses magasins un système d’étiquettes électroniques Pricer pour simplifier la gestion des prix et la gestion des commandes e-commerce pour les collaborateurs.

Avec le flash des étiquettes, le temps de recherche des articles en rayon a été divisé par 10. - © Entrepot du Bricolage
Avec le flash des étiquettes, le temps de recherche des articles en rayon a été divisé par 10. - © Entrepot du Bricolage

+9 % en 2020 et +10 % en 2021. Le marché du bricolage enregistre un véritable boom ces deux dernières années. La crise sanitaire, qui a contraint les Français à rester davantage à leur domicile, a incité de nombreux consommateurs à refaire leur intérieur ou à déménager, avec un fort recours au do-it yourself et à l’e-commerce.

L’Entrepôt du Bricolage, enseigne de bricolage du groupe Samse implantée dans le quart sud-est, surfe sur ces tendances. Après une croissance de 8 % en 2020, le chiffre d’affaires dépasse les 525 millions d’euros en 2021, soit une hausse de 13 %. Des performances dues au contexte et également à un investissement de 4,5 millions d’euros, réalisé sur 7 ans avec de la location longue durée, dans un système d’étiquettes électroniques fourni par Pricer.

« En 2012, nous nous étions déjà penchés sur cet équipement mais le retour sur investissement ne nous semblait pas suffisant pour justifier cette dépense, se souvient Guylène Riera Cochu, directrice administratif et financier de L’Entrepôt du Bricolage. En 2018, le sujet est revenu sur la table car la concurrence du web était plus forte et nous devions pouvoir changer rapidement nos prix. Avant, nous changions entre 7000 à 8000 tarifs par an avec 18 000 produits. Désormais, c’est trois fois plus. Cela représente une vraie complexité. Par ailleurs, de nouvelles fonctions sont désormais ajoutées pour venir aider nos collaborateurs. »

Un équipement pour améliorer l’excellence opérationnelle et le NPS

Les équipes gagnent du temps avec le flash des étiquettes électroniques pour trouver un article ou pour le ranger. - © Entrepôt du Bricolage
Les équipes gagnent du temps avec le flash des étiquettes électroniques pour trouver un article ou pour le ranger. - © Entrepôt du Bricolage

La prise en compte des conditions de travail des équipes a en effet été un moteur important dans le dossier selon Gwénola Riquin, chef de projet pour L’Entrepôt du Bricolage. « Nous avons pressenti très tôt que pour que la relation client soit extraordinaire, il fallait en échange offrir à nos équipes en magasin les meilleures conditions de travail possibles en leur épargnant au quotidien des tâches répétitives et chronophages, juge-t-elle. Ce principe de Symétrie des Attentions n’a cessé de guider nos actions et a trouvé sa pleine consécration avec le déploiement du projet d’étiquettes électroniques dans l’ensemble de notre réseau. »

Après une étude des offres du marché, la direction opte donc pour Pricer et sa technologie infrarouge qui séduit plus que le wifi car les 36 magasins rencontrent souvent des problèmes de réseaux. « Nous avons récupéré l’ensemble des plans des points de vente pour valider l’infrastructure nécessaire avec une validation terrain, commente Daniel Schwartz, gestionnaire du compte L’Enseigne du Bricolage chez Pricer. 15 000 étiquettes ont été installées dans les points de vente qui mesurent en moyenne 3 000 m². »

En six mois, de septembre 2020 à février 2021, 34 magasins sont équipés. La direction voulait aller vite. « Notre objectif était d’équiper très rapidement tous nos points de vente pour que les prix soient changés de façon homogène, indique la directrice administrative et financière. Nous avons l’ambition d’être plus réactifs et agiles face à la concurrence, surtout celle du web, et également face à la pénurie de certains matériaux et matières premières. » Désormais, la cellule pricing, la direction commerciale et la direction financière mettent à jour à J+1 entre 200 à 300 prix d’articles sensibles. Les magasins ont aussi la main pour s’adapter aux pratiques concurrentielles locales. La complexité est de bien faire le lien entre les étiquettes et l’ERP.

Un temps de recherche d’article divisé par 10

Utiliser les étiquettes électroniques pour la géolocalisation des produits avec un flash nous permet d’intégrer plus facilement du personnel à la préparation des commandes.

Par ailleurs, les étiquettes électroniques de Pricer ont été mises à profit pour améliorer la productivité des équipes. « Les ventes e-commerce ont explosé pendant le covid, nous avons retravaillé notre procédure de préparation des commandes pour aller plus vite, souligne Guylène Riera Cochu. Avant la crise, nous réalisons 5 millions d’euros de chiffre d’affaires avec le click and collect. Nous sommes aujourd’hui à 15 millions d’euros et le volume se maintient depuis 2020. » Au-delà du contexte, cette augmentation de chiffre provient également d’une refonte du site e-commerce.

Les collaborateurs peuvent fait flasher les étiquettes pour trouver plus rapidement le produit. - © Entrepôt du Bricolage
Les collaborateurs peuvent fait flasher les étiquettes pour trouver plus rapidement le produit. - © Entrepôt du Bricolage

Face à la montée des commandes en ligne, le groupe Samse a donc repensé son organisation, notamment en misant sur le flash des étiquettes électroniques. Les collaborateurs travaillent avec un pda pour recevoir le détail des articles à attraper et pour le dernier mètre, ils déclenchent la lumière. Cette organisation a permis de diviser le temps de recherche par 10 selon les calculs de Guylène Riera Cochu : « en 5 secondes, le produit est identifié contre 50 secondes auparavant ».

Au-delà d’apporter de la rapidité dans l’identification de l’article, la fonctionnalité vient également faciliter le travail des équipes. « Nous pouvons plus facilement intégrer du personnel à la préparation des commandes, explique la DAF. Avant, il fallait compter environ 3 semaines pour qu’un employé se repère bien dans le magasin. Désormais, en quelques heures il est opérationnel. »

De nouveaux services attendus

Notre objectif est d’étendre rapidement en magasin notre référencement sans pour autant toucher au stockage.

Prochainement, le groupe Samse compte donner accès aux fiches produits via le NFC des étiquettes. « Tout est prêt mais il faut encore acculturer les équipes et les clients à ce nouveau service », précise la DAF.  L’Entrepôt du Bricolage souhaite également continuer à digitaliser davantage sa force de vente. « Le tout est de savoir avec quoi augmenter le vendeur », estime la responsable financière. Parmi les autres pistes de réflexion, elle évoque la mise en place du ship-from-store ou encore la vente sur catalogue des articles non stockés en magasin ou du drop shipping. « Notre objectif est d’étendre rapidement en magasin notre référencement sans pour autant toucher au stockage », conclut-elle. Une approche qui a déjà fait largement ses preuves sur d’autres marchés si tant est que le volet logistique soit bien maîtrisé et que les équipes s’emparent des outils.

L’Entrepôt du Bricolage en chiffres

CA annuel : 468 M€ TTC en 2020 / 525 M€ TTC en 2021 (prévision)

2 200 collaborateurs

38 points de vente équipés Pricer en 2021

Nombre de références : De 10 000 à 22 000 références selon la surface des magasins

Superficie moyenne d’un magasin : 3 000 m2 regroupant 60 à 80 collaborateurs

Transférer cet article à un(e) ami(e)