Solutions et techno

Live commerce : Carrefour réitère avec la foire aux vins

Par Clotilde Chenevoy | le | Omnicanal

Après les jouets et la puériculture, Carrefour réalisera une nouvelle opération de live streaming le 13 avril prochain dans le cadre de sa Foire aux Vins du printemps. Retour sur ce projet omnicanal avec Thomas Rudelle, directeur marketing digital du groupe Carrefour.

Le 13 avril, Carrefour réalisera sa première opération de live commerce sur le thème du vin. - © Carrefour
Le 13 avril, Carrefour réalisera sa première opération de live commerce sur le thème du vin. - © Carrefour

Les Foires aux vins sont des temps commerciaux importants pour tous les distributeurs. Pour son édition de Printemps, Carrefour a décidé d’ajouter aux opérations magasins, un livestreaming. Un moyen de rendre cet événement omnicanal et interactif. Ainsi, le 13 avril, pendant plus de 45 minutes, un expert des vins et un animateur vont réaliser des dégustations de grands crus et détailler les cépages ou encore les associations mets - vins. Techniquement, le distributeur s’appuie sur un mini-site dédié, qui sert pour la diffusion du live, le replay, et les ventes.

 « La Foire aux vins est un événement intéressant du calendrier de cette catégorie car le panier est relativement élevé, commente Thomas Rudelle, directeur marketing digital du groupe Carrefour. De plus, le live streaming est pertinent car il y a des choses que l’on ne peut pas faire en magasins. Au-delà du contexte sanitaire, le live commerce est un élément structurant qui va changer beaucoup de choses. »

Un événement omnicanal qui a un coût équivalent à une petite campagne de communication

Nous avons un enjeu de digitalisation du catalogue avec une envie de présenter différemment les promotions.

Il s’agit de la troisième opération du genre que le distributeur réalise avec le prestataire, Quidol, filiale de Redpill. En décembre, Carrefour a réalisé 4 livestreaming sur le thème du jouet, générant une audience de 9000 à 15 000 personnes, et une autre sur la puériculture en janvier.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la transformation digitale du groupe. « Nous avons un enjeu de digitalisation du catalogue avec une envie de présenter différemment les promotions, commente Thomas Rudelle. Le live commerce est pertinent en ce sens et avec la fermeture des rayons non-essentiels en décembre, nous avons dû trouver des solutions pour vendre les stocks de jouets que nous avions. »

Un ROI encore non atteint mais un vrai potentiel 

Les 4 opérations sur les jouets de Noël ont attiré entre 9000 et 15 000 personnes. - © Carrefour
Les 4 opérations sur les jouets de Noël ont attiré entre 9000 et 15 000 personnes. - © Carrefour

Côté retour sur investissement, le directeur marketing digital annonce ne pas être rentré dans ses frais, mais les résultats sont très encourageants. « Nous avons réalisé quelques dizaines de milliers d’euros, avec une opération qui nous a coûté l’équivalent d’une petite campagne de publicité, indique-t-il. Le fait d’être passé par un prestataire qui nous a apporté toute la technique a été un vrai plus avancé rapidement. »

Quidol annonce un tarif qui commence à partir de 5000 euros mais il est essentiel selon Sergine Dupuy, sa directrice générale, de ne pas oublier qu’il faut investir sur tous les points de contacts possibles, la communication doit, elle aussi, être omnicanale. « Ce n’est pas en faisant un post et une story sur son compte Instagram, même avec une grande communauté, que l’on arrivera à une grosse audience, assure-t-elle. Il faut de la récurrence dans la communication, avant et pendant l’événement. Les gens ne sont pas habitués à se donner rendez-vous à une heure fixe. Et c’est l’addition de petits et grands événements qui changera à terme les façons d’acheter. »

Les consommateurs attendent des bons plans et de l’interactivité

Autre clé du succès selon Thomas Rudelle, « il faut les bons produits, au bon prix au bon moment. Lors des opérations sur les jouets, les produits de grandes marques comme Nerf ou les poupées Reine des Neiges ont séduit plus de consommateurs que la guitare, pourtant de qualité. Le marketing est très important avec le live streaming. »

On retrouve donc les ressorts du télé-achat classique avec la nécessité d’apporter des petits plus, que cela soit une promotion ou un service gratuit pour inciter à l’achat. Mais pour le directeur marketing digital de Carrefour, la grande différence par rapport à ces opérations diffusées à la télévision, c’est que le live streaming apporte de l’interactivité. « J’ai vraiment été surpris en décembre de voir que les gens ont réagi sur le canal de chat autant pour avoir des informations sur la vente que sur le show en lui-même », confie Thomas Rudelle.

Thomas Rudelle, directeur marketing digital du groupe Carrefour, et Sergine Dupuy, directrice général de Quidol. - © Carrefour
Thomas Rudelle, directeur marketing digital du groupe Carrefour, et Sergine Dupuy, directrice général de Quidol. - © Carrefour

Des offres spécifiques à monter

Pour le jouet comme pour le vin, Carrefour utilise les produits et promotions qui ont été négociés avant l’arrivée des opérations de live commerce et Thomas Rudelle espère à l’automne pouvoir monter des événements avec des promotions taillées pour l’exercice.

Les marques se montrent elles-aussi très friandes du sujet selon le directeur marketing digital : « nous avons reçu de nombreux appels de marques, alimentaire et non-alimentaire, qui nous ont contactés pour faire des opérations ensemble. » Voilà une nouvelle ligne qui va faire son entrée dans les négociations commerciales.

Transférer cet article à un(e) ami(e)