Rse

Sobriété énergétique : sur quoi la grande distribution s’engage ?

Par Clotilde Chenevoy | le | Empreinte carbone

La grande distribution, sous l'égide de Perifem, vient de signer un protocole commun pour baisser ses consommations énergétiques. Découvrez le détail des engagements pris auprès du gouvernement pour faire face aux possibles soucis d’approvisionnement cet hiver.

Lidl utilise son magasin de Chilly-Mazarin comme laboratoire d'énergies vertes. - © Lidl
Lidl utilise son magasin de Chilly-Mazarin comme laboratoire d'énergies vertes. - © Lidl

Plus de frugalité dans les dépenses énergétiques. Les enseignes de grande distribution, sous l’égide de la fédération Perifem, s’accordent autour d’un protocole énergétique de crise qui devrait être mis en œuvre le 15 octobre prochain. Cette action a été décidé en concertation avec le gouvernement, face à la pénurie possible d’approvisionnement électrique et a été acté par Michel-Edouard Leclerc (E.Leclerc), Alexandre Bompard (Carrefour), Dominique Schelcher (Système U), Vincent Bronsard (Intermarché & Netto), Philippe Brochard (Auchan), Tina Schuler (Casino), Cécile Guillou (Franprix), Guillaume Sénéclauze (Monoprix), Friedrich Fuchs (Lidl), et Cathy Collart Geiger (Picard).

Le document servira de base à l’ensemble des fédérations du commerce et de la distribution (CDCF, CNCC, FCA, FCD, PROCOS, Alliance du Commerce, …) pour la généralisation de ces mesures qui leur seront présentées lors d’une réunion le 26 juillet.

Une consommation d'énergie autour de autour de 8 000 MWh/an pour les hypermarchés

Rappelons que le commerce alimentaire est celui qui consomme le plus d’énergie avec la production de froid (50 % des dépenses), l'éclairage, et le chauffage/climatisation/ventilation (18 %). Ainsi, la consommation d’un hypermarché alimentaire se situe autour de 8 000 MWh/an, et autour de de 700 MWh /an pour un supermarché. C’est beaucoup que qu’un magasin non-alimentaire qui tourne autour de 200 MWh / An. Un centre commercial se situe, lui, autour de 2500 MWh/an.

 Les enseignes ont toujours cherché à baisser leurs coûts de gestion. Mais la hausse spectaculaire du prix de l’électricité explique l’accélération de leur engagement. « La facture électrique représentait 30 % de leur résultat net avant les récentes envolées des coûts de l’énergie » et un « doublement du coût est imaginé dès 2023, ce sont des commerces qui risquent d’être fragilisés et donc des prix qui devraient augmenter, précise le communiqué d’année. Il est ainsi essentiel de réduire la facture énergétique et de se mobiliser ensemble pour éviter une répercussion trop importante sur les prix pour les consommateurs. »

Des mesures concrètes sur l’éclairage et le chauffage

Le protocole acté par les acteurs de la grande distribution porte sur plusieurs engagements, qu’ils appliqueront en même temps dans la mesure du possible. Ainsi, ils éteindront leurs enseignes lumineuses dès la fermeture du magasin. Par ailleurs, ils vont systématiser la baisse d’intensité lumineuse. Précisément, avant l’arrivée du public, l’éclairage de la surface de vente sera diminué de 50 %. Pendant qu’il y a des clients, les lumières baisseront de 30 % sur les périodes critiques de consommation. Le chauffage sera également une variable d’ajustement en cas de gros pics et sera baissé jusqu’à 17°C pendant cette période. Ces périodes où l’approvisionnement sera particulièrement compliqué seront connues quelques jours auparavant et définies par l’autorité régulatrice. Elles concernent notamment les plages horaires de 8h-12h et 18h-20h.  

« Je me félicite de l’implication forte des dirigeants de nos plus grandes enseignes et crois en notre capacité individuelle et collective pour que l’ensemble des enseignes, en coordination avec le gouvernement et les autorités, adoptent une même approche pour garantir un comportement responsable et citoyen en termes de baisse des consommations d’énergie en préservant le plus possible nos concitoyens, a déclaré Thierry Cotillard, président de Perifem. Ce protocole doit s’inscrire dans la durée, l’heure est à la sobriété énergétique, cela va de manière profonde changer nos habitudes de consommation. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)