Rse

Les Mousquetaires : « Un appel à projets pour accélérer la transformation du commerce durable »

Par Clotilde Chenevoy | le | Empreinte carbone

Défi Innovation et Impact est le premier appel à projets dédié aux innovations durables du groupement Les Mousquetaires. Frédéric Renaud, chef d’entreprise Mousquetaires en charge de la direction Innovation, revient sur ce projet et la gestion de l’innovation dans le groupement.

Frédéric Renaud, chef d’entreprise Mousquetaires en charge de la direction Innovation du Groupement - © D.R.
Frédéric Renaud, chef d’entreprise Mousquetaires en charge de la direction Innovation du Groupement - © D.R.

Les Mousquetaires lancent la première édition de « Défi Innovation et Impact », un appel à projets dédié aux innovations durables. Pourquoi cette initiative ?

Ce challenge s’inscrit dans une démarche continue de collaboration avec l’écosystème externe. Régulièrement, des appels à projets sont organisés par les différents métiers. En parallèle, la direction de l’innovation est aussi en contact permanent avec les startups pour identifier des opportunités.  

Avec ce nouvel appel à projets, nous avons voulu créer un temps fort en mobilisant l’ensemble des partenaires autour d’un combat commun : la transition vers un commerce plus durable. Nous sommes convaincus que c’est ensemble que nous réussirons le challenge.

De plus, nous avons deux objectifs majeurs. Le premier consiste à accélérer la transformation du commerce durable en cartographiant les opportunités opérationnelles de l’écosystème. Le deuxième consiste à identifier en avant-phase les idées à fort potentiel pour les accompagner et les aider à construire leur proposition et mise en marché.

Pourquoi avoir choisi le thème des innovations durables ?

Nos liens avec l’écosystème innovation mondial sont forts depuis la création de la direction de l’innovation en 2016. En 2019, pour renforcer cette démarche, nous avons inauguré un accélérateur.

Le développement durable est une priorité du groupement Les Mousquetaires depuis longtemps, mais la crise sanitaire a été un accélérateur de ces enjeux. Les attentes des consommateurs envers les marques ont été renforcées, ils exigent transparence et responsabilité. Les trois catégories proposées font écho à nos différents métiers : le métier de producteur, avec la thématique « transition végétale », le métier de distributeur, avec la thématique « point de vente responsable », enfin, l’alliance de ces métiers pour répondre aux attentes des consommateurs, avec la thématique « les services destinés aux clients ».

Travaillez-vous beaucoup avec les start-ups ?

Nos liens avec l’écosystème innovation mondial sont forts depuis la création de la direction de l’innovation en 2016. Nous menons une vingtaine de projets par an. En 2019, pour renforcer cette démarche, nous avons inauguré un accélérateur. Il sert de lieu d’inspiration avec un espace de showroom et un espace de conférences. Il nous permet aussi d’héberger les équipes projets internes et externes avec un espace de coworking. Ce lieu unique nous permet de connecter toutes les cibles : points de vente, collaborateurs internes, partenaires externes, start-ups, et ainsi faciliter les collaborations et synergies.

Plus globalement, comment s’organise la gestion de l’innovation au sein des Mousquetaires ?

La direction de l’innovation est une entité transverse à l’ensemble des métiers du groupement Les Mousquetaires. Elle se positionne comme partenaire pour accélérer la transformation du commerce, en gardant un temps d’avance sur les tendances de consommation. La direction de l’innovation n’a évidemment pas le monopole de l’innovation. Elle est aussi présente dans tous les métiers. Elle doit se nourrir de toutes les compétences et à tous les niveaux. Notre rôle est d’accompagner et d’animer cette dynamique.

Plus spécifiquement, nos trois missions sont :

  •         De développer la culture d’innovation au sein du Groupement ;
  •         Trouver des solutions innovantes aux problématiques d’aujourd’hui ;
  •         Anticiper les transformations de nos métiers.

 Comment faites-vous pour l’infuser dans le Groupement sachant qu’il y a plusieurs entités ?

Nous avons un partage permanent de nos analyses marchés, réalisées à partir de notre veille de l’actualité. Nous avons aussi une mobilisation récurrente de l’expertise des points de vente et des collaborateurs lors d’appels à projets internes. Depuis la création de l’accélérateur, nous avons un lieu physique pour incarner nos missions et faciliter les échanges entre les directions métiers et l’écosystème externe. Enfin, pour s’aligner sur les priorités stratégiques, il y a régulièrement des instances de synchronisation avec les directions métiers.

Quels sont vos sujets clés du moment en termes d’innovation ?

Quatre champs d’innovations rythment le quotidien de la direction de l’innovation : les nouveaux modes de consommation, l’émergence de nouveaux métiers, la transition écologique et énergétique et les nouvelles formes de mobilité. Toutes nos missions répondent à ces quatre champs. La direction de l’innovation se positionne comme un facilitateur pour la réalisation des projets et la création de valeur. Notre réseau de points de vente est très précieux pour mesurer les remontées terrain.

Les trois thématiques de la première édition « Défi Innovation et Impact »

• Les services destinés aux clients afin de les accompagner vers une consommation plus responsable en traitant les sujets comme la seconde main, l’anti-gaspillage, la notion de transparence, la consommation collaborative, l’économie de partage ou encore la livraison ;

• Le point de vente responsable afin d’explorer des nouveaux modèles de commerce plus durables comme le développement des circuits courts, la logistique avec le bas carbone, l’autosuffisance des points de vente avec l’énergie positive, la réduction des déchets ou encore la gestion de la casse, l’ancrage local et l’impact social ;

• La transition végétale qui porte sur l’élaboration d’emballages et produits plus respectueux de l’environnement avec, notamment, la recherche sur les nouvelles sources de protéines non animales, les produits de substitution naturels et non-transformés, la bioéconomie circulaire ou les emballages biosourcés. Cette catégorie est sponsorisée par Agromousquetaires, pôle agroalimentaire du Groupement Les Mousquetaires, et a pour partenaires Capagro et AgroParisTech.

Les inscriptions sont ouvertes du 9 septembre au 15 octobre et le dépôt de candidatures s’effectue sur la plateforme suivante : www.defi-mousquetaires.com.

Transférer cet article à un(e) ami(e)