Rse

Dans le Marais, Clarins se dévoile au travers d’un nouveau concept éco-responsable

Par Clotilde Chenevoy | le | Eco conception

Clarins a ouvert une nouvelle boutique dans le Marais avec deux marqueurs forts : valoriser la naturalité de ses produits et utiliser des matériaux éco-responsables. Tous les détails par Henri du Masle, directeur général de la marque.

La nouvelle boutique Clarins écoresponsables est située 45 Rue Vieille du Temple à Paris. - © Clarins / Olivier Loser
La nouvelle boutique Clarins écoresponsables est située 45 Rue Vieille du Temple à Paris. - © Clarins / Olivier Loser

Clarins est né après-guerre, en 1954. M Courtin, le fondateur, a créé des traitements à base d’huiles essentielles pour estomper les cicatrices que les femmes pouvaient avoir dans les années d’après-guerre. L’ADN de l’entreprise repose donc sur la naturalité des produits. Sauf que… peu de gens le savent ! C’est en tout cas le constat que dresse Henri du Masle, directeur général de Clarins.

« En France, 70 % de notre chiffre d’affaires passe par les réseaux de parfumerie sélective Sephora, Marionnaud et Nocibé et il est difficile d’exprimer dans ses magasins toutes les aspérités de la marque, juge le dirigeant. C’est à nous de raconter notre histoire, de la faire vivre et de mettre en avant la naturalité de nos produits. Quand nous développons un brief marketing, si une molécule chimique ou naturelle existe, les équipes s’imposent de toujours choisir l’actif naturel, du bio et/ou le made in France. »

Clarins s’est d’ailleurs engagé dans un projet green beauty ciblant que 95 % des actifs utilisés sont naturels. Et la marque compte décrocher le label B Corp d’ici 2023.

Plus d’explications sur l’origine et la création des produits

La conception de la nouvelle boutique du Marais, située 45 Rue Vieille du Temple, dans le 4e arrondissement de Paris, découle de ce constat et doit aussi apporter une touche plus luxe et premium aux points de vente. Cela se constate depuis l’extérieur, un herbier, sous forme de mur végétal, anime une partie de la vitrine. « Nous disposons à Pontoise de 250 actifs de plantes sourcés par Clarins », pointe Henri du Masle. Les autres parties de la façade sont très ouvertes pour que le client puisse tout apercevoir depuis la rue.

Nous ciblons de devenir B Corp d’ici 2023.

A l’intérieur de la boutique, les consommateurs peuvent obtenir plus d’informations sur les produits et leur conception, avec une valorisation du 100 % made in France et le fait que Clarins reste la propriété d’une famille. Les vendeuses ont été formées pour partager l’histoire de la marque, des panneaux détaillent également ces différents éléments et le principe de développement responsable. D’ailleurs un espace a été prévu pour récupérer les anciens contenants des clients pour les recycler. 63 % des packaging de Clarins sont déjà recyclables et la marque souhaite encore améliorer ce pourcentage

Clarins a mis en place un service de collecte pour recycler les anciens contenants. - © Clarins
Clarins a mis en place un service de collecte pour recycler les anciens contenants. - © Clarins

Au-delà du contenu, le contenant est lui aussi éco-conçu avec des matériaux qui sont 100 % naturels ou renouvelables, recyclables ou traçables. Ainsi, les murs sont habillés en bois de hêtre, issu de forêts équitables. L’éclairage est 100 % led pour baisser la consommation d’énergie, le sol se compose de chutes de marbre recyclées et coulées dans de la résine. Enfin, les plans de travail et présentoirs sont en Krion K-Life, un matériau anti-bactérien, capable de purifier l’air au contact de la lumière.

Des magasins pour travailler l’image de marque

Ce concept de magasin sera décliné pour les prochaines ouvertures en France et surtout à l’international et en Asie. Un concept intermédiaire existe déjà à Bordeaux, Lille, Lyon et l’outlet de La Vallée Village.

« L’objectif consiste à ouvrir deux boutiques par an d’ici 2025, commente Henri du Masle. Le retail représente un canal de distribution complémentaire mais il restera minoritaire. Il nous permet surtout de travailler notre image de marque. »

Clarins prévoit d’ailleurs d’investir 10 % de ses investissements média pour mieux faire connaître les engagements de la marque.

Transférer cet article à un(e) ami(e)