Expérience client

KroGO, le service de Kroger utilisant le chariot connecté Caper [Vidéo]

Par Clotilde Chenevoy | le | Marketing in store

Le distributeur américain Kroger a adopté le chariot connecté de Caper. Le service s’appelle KroGO est permet aux clients de scanner leurs produits au fil des achats et de payer directement sur la tablette du chariot sans passer en caisse.

Le chariot connecté de Caper habillé par Kroger. - © D.R.
Le chariot connecté de Caper habillé par Kroger. - © D.R.

La pandémie a fait émerger une multitude de services pour rendre le shopping sans contact. Chez Kroger, cela se traduit entre autres par le déploiement de chariots connectés Caper dans son magasin de Cincinnati. Le service a été baptisé KroGO. Le parcours client est similaire au Amazon Dash Cart.

Ainsi, le consommateur récupère un chariot au début de son parcours. Un espace a été prévu pour les effets personnels tandis que le bac principal sert uniquement pour les courses. Il est possible d’y mettre des sacs pour ses courses, avec une tare à réaliser car le chariot est doté d’une balance pour un contrôle pondéral contre la démarque inconnue et aussi pour les fruits et légumes. Le client doit s’identifier avec un numéro d’identification ou avec sa carte de fidélité. Cela lui permet de « cagnotter » et aussi de récupérer les coupons ajouter dans le compte client.

Explications de KroGo - © Kroger
Explications de KroGo - © Kroger

Un parcours client sans contact

Le consommateur scanne ensuite ses produits au fil de son parcours et les pose dans son chariot. Le système utilise une caméra couplée à de l’analyse d’images, en plus d’un contrôle de poids pour éviter la fraude. La balance sert aussi pour les fruits et légumes. Sur la tablette, le client identifie le produit avec un code ou son nom puis il le pose dans ses sacs. Retirer un produit se fera aussi via l’écran tactile. Quand le client a fini ses courses, il règle directement sur son chariot et il peut sortir via une ligne spéciale. Le distributeur demande à ce que le client ramène le chariot à l’accueil.

Caper avait été l’une des stars de l’innovation lab du salon Retail’s Big Show. Son fondateur, Ahmed Besry, assurait alors que les tests menés dans un supermarché de Long Island ont démontré une vraie appétence pour ce type de chariot et une hausse du panier d’environ 18 %. Le coronavirus représente certainement un nouvel argument pour utiliser cet équipement et ainsi éviter le passage en caisse.

Transférer cet article à un(e) ami(e)