Expérience client

Resto Days : 5 dirigeants partagent leurs enjeux face au digital

Par Clotilde Chenevoy | le | Livraison

Julien Perret (Bchef), Frédéric Levacher (Quick), Olivier Cohn (Best Western), Thierry Veil (Bagelstein), et Charles Dorémus (La Romainville) reviennent sur les enjeux du digital, à l’occasion de Resto Days.

Lors de Resto Days, le sommet des dirigeants de l’hôtellerie et de la restauration qui s’est tenu les 14 et 15 juin derniers, Républik Retail a tendu le micro à 5 dirigeants pour connaître leurs enjeux autour du digital. Julien Perret (Bchef), Frédéric Levacher (Quick), Olivier Cohn (Best Western), Thierry Veil (Bagelstein), et Charles Dorémus (La Romainville) reviennent ainsi sur l’explosion de la livraison lors du covid et des conséquences toujours palpables ou encore de l’importance de recréer une expérience client chez les consommateurs.

Morceaux choisis des interventions :

Thierry Veil (Bagelstein)

« La livraison a pris une place beaucoup plus importante. Nous étions à 8 % avant COVID, 24 % pendant le COVID, et on est redescendu juste en dessous de 20 %. »

« Notre enjeu est de recréer une expérience client à distance. »

Olivier Cohn (Best Western)

« 70 % de notre business passe aujourd’hui par le digital. »

« Nous lançons un plan en 3 phases avec un changement de technologie pour notre site, une transformation de toutes les UX et la capacité de vendre tous les services qu’un hôtel peut offrir. »

Frédéric Levacher (Quick)

« Pendant le covid, nous avons utilisé tous les canaux digitaux : le drive, le click and collect et la livraison. Quick était en retard sur ce canal. On s’est mis au diapason et désormais cela pèse 15 %. »

« L’étape suivante consiste à faire en sorte que tous les parcours client soient fluides et que le client puisse facilement passer de l’un à l’autre selon ses envies. »

« On est en train de mettre à plat tous nos systèmes d’informations, ce qui n’avait pas été fait depuis un moment. »

Charles Dorémus (La Romainville)

« Dans la pâtisserie, le digital est en plein essor comme dans la restauration. Le créneau a été très vite occupé par des pâtissiers de renom. »

« La Romainville mise sur l’omnicanalité avec un réseau de 45 magasins pâtisserie en France, un site internet proposant une livraison toute France ou encore du click and collect. »

Julien Perret (BChef)

« Il y a deux ans, le digital représentait 3 % de notre chiffre d’affaires. Depuis, nous avons lancé la livraison dans la quasi-totalité de notre parc et le click and collect. Le CA digital atteint désormais 28 %. »

« Nous avons créé une marque virtuelle qui est complémentaire à la nôtre et qui n’est vendue qu’en livraison. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)