Solutions et techno

Stokomani affine sa politique de stock avec une prédiction des ventes à l’article

Par Clotilde Chenevoy | le | Supply chain

Stokomani améliore sa supply chain avec un pilotage plus fin de ses stocks. L’objectif ? Trouver le bon équilibre entre stock tampon et disponibilité des produits.

Entre les stocks aléas et de sécurité, Stokomani ajuste sa supply chain pour éviter le surstockage. - © Stokomani
Entre les stocks aléas et de sécurité, Stokomani ajuste sa supply chain pour éviter le surstockage. - © Stokomani

10 000 références actives en magasin, 30 à 100 palettes par semaine qui transitent entre les plates-formes et les 122 magasins, et 20 000 références créées par an dans 6 univers de produits. La logistique de Stokomani représente un vrai défi pour le retailer, d’autant qu’une partie du stock sert au facing des rayons.

Un investissement constant dans le pilotage de la supply chain depuis 2015

Depuis 2015, l’enseigne a investi pour améliorer sa supply chain. Le retailer a ainsi délaissé son outil interne pour adopter la solution Azap. « Nous avons mis en place une cellule prévisions des ventes, séparée de la partie approvisionnement des magasins, et ainsi pu anticiper les flux par rapport aux besoins, détaille Benoît Cruypelinck, directeur des approvisionnements de Stokomani. Nous avons également pu intégrer tout ce qui est correction des promotions de nos catalogues, retraiter les historiques de ventes, les remplacements produits effectués par les acheteurs, et gagner une demi-journée par semaine sur la descente des commandes. »

En 2019, le retailer a mis en place de nouvelles fonctionnalités pour optimiser les stocks des produits permanents et en 2021, il investit de nouveau pour affiner la politique de stocks et intégrer les nouvelles pratiques du commerce en ligne. Cela se traduit par le déploiement de la solution Azap 4.0 Store Replenishment.

Brassage des données et ajout des contraintes de stockage

Ainsi, trois ans d’historique et de prévisions sont envoyés depuis l’ERP de Stokomani dans l’outil. Cette opération permet au module de prévisions d’Azap d’élaborer une prévision des ventes au niveau de la famille de produits. Cette information est ensuite affinée avec les quatre dernières semaines de vente pour calculer des coefficients de répartition de cette prévision à la famille entre les différents produits.

Ce plan de vente au produit est confronté aux stocks et au en-cours, issus de l’ERP. Stokomani ajoute ensuite sa contrainte de politique de stock. En effet, une partie sert pour le facing afin d’assurer une présentation minimale en magasin censée ne jamais être consommée. Et le retailer a défini un stock tampon pour assurer un taux de service cible sans consommer le facing. 

Un outil supply chain pour industrialiser les procédures

« Azap permet de simplifier le processus car dès lors que nous avons rempli la première ligne, nous pouvons dupliquer le paramètre à toutes les lignes visibles, regarder les résultats et utiliser les calculs proposés pour voir la proportion du stock de sécurité sur notre facing », explique Olivia Mortier, cheffe de projet et responsable des prévisions chez Stokomani.

L’enseigne améliore le taux de service au fil du temps de commercialisation. Il est de 70 % au bout de 6 semaines et monte progressivement à 90 % à partir de 14 semaines. Une approche salutaire pour baisser les investissements dans le stock tout en maximisant la disponibilité pour le client. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)