Solutions et techno

Picard refond sa logistique pour gagner en agilité

Par Clotilde Chenevoy | le | Supply chain

Dans le plan de transformation de Picard, la logistique joue un rôle clé. Mais pour répondre aux nouveaux standards, elle doit évoluer pour gagner en agilité et en hyper-proximité avec les clients. Les détails de ce chantier avec le directeur supply chain de Picard, Pascal Neveu.

Picard disposera en juin de 8 entrepôts pour les congelés et d’un site pour les produits secs. - © D.R.
Picard disposera en juin de 8 entrepôts pour les congelés et d’un site pour les produits secs. - © D.R.

« Nous gagnons des parts de marché grâce aux différentes actions menées dans le cadre du plan Proxima. » Cathy Collart-Geiger, p-dg de Picard, se félicitait début avril des résultats de son plan de relance qui doit permettre à l’expert des surgelés d’atteindre 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2026.

Parmi les leviers d’action de la dirigeante, il y a la présentation d’un nouveau concept et, moins visible, la supply chain. D’un modèle reposant sur des grands entrepôts centraux, le distributeur veut rendre son modèle plus agile en misant sur l’hyper-proximité.

Républik Supply Le Média a publié une interview de Pascal Neveu, directeur supply chain de Picard. Morceaux choisis.

Pascal Neveu, directeur supply chain de Picard. - © D.R.
Pascal Neveu, directeur supply chain de Picard. - © D.R.

Les magasins Picard préparent les commandes e-commerce

« La direction Supply Chain doit adapter la logistique pour faire en sorte que les nouveaux parcours de course soient rentables. Pour le click and collect, qui fonctionnait initialement avec notre plateforme logistique, nous avons mis en place la préparation magasin pour 80 % des points de vente, ces derniers prenant sur leur stock pour le préparer.

Côté Supply Chain, ces évolutions nous obligent à plus d’agilité. Notre logistique, ne sera plus fondée sur de grands entrepôts, mais hyper-agile afin de coller aux attentes des clients. Notre outil informatique doit évidemment s’adapter à ces exigences. »

Des investissements dans de nouveaux outils

« La logistique de Picard disposait jusqu’ici de très peu d’outils informatiques, sur l’amont comme sur l’aval. Notre principal combat consiste à apporter un service irréprochable. Pour vendre, encore faut-il que la disponibilité linéaire dans les rayons soit maximale et, cela implique des prévisions fiables.

Pour la partie aval, l’objectif est de mettre en place un réapprovisionnement automatique des points de vente. Le projet n’en est actuellement qu’au stade embryonnaire et nous visons un déploiement en 2023. »

De l’intelligence artificielle pour une meilleure prévision des ventes

« La troisième brique de notre feuille de route digitale porte sur l’intelligence artificielle. Nous avons identifié trois acteurs dont les solutions font actuellement l’objet de POC. Nous arrêterons notre choix entre septembre et octobre prochain.

Ce module d’intelligence artificielle a pour objectif de générer des prévisions pour l’ensemble de la chaîne : des prévisions de chiffre d’affaires par référence, transmises aux Achats et au Merchandising et aussi, de manière consolidée, à la Supply Chain et à nos prestataires logistique et transport pour qu’ils puissent anticiper le nombre de colis à traiter. »

Un travail de fond sur la conduite du changement

« Je suis particulièrement attentif à la gestion du changement, car la force de l’habitude est un des écueils les plus importants. Nous avons commencé à mettre en place de nombreux ateliers de formation sur la partie approvisionnement amont et d’autres sont à venir sur la partie réapprovisionnement des points de vente. Les premiers seront destinés à définir notre besoin. Ils impliqueront des collaborateurs des ventes, de la supply chain, des achats, du data lake. L’objectif étant de définir la stratégie de déploiement sur nos 1 068 points de vente : est-ce que nous devons commencer uniquement sur les promotions, sur le 20/80, etc ? »

Des binômes DSI et Supply

« La nécessité de disposer de prévisions de ventes fiables fait consensus à tous les niveaux de l’entreprise, notamment au niveau de la DSI qui est particulièrement à l’écoute de nos enjeux. Plusieurs personnes au sein de la DSI, sont dédiées aux sujets supply chain. Ce sont des personnes qui connaissent à la fois parfaitement les fonctionnalités que nous utilisons dans SAP et la supply chain. Cette collaboration est une aide précieuse. Les données sur lesquelles sont fondées les prévisions sont localisées dans différents services et nous devons nous exonérer de ces silos pour que ne soit retenue que la véritable création de valeur pour le groupe. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)