Solutions et techno

Retail tech : Yoobic lève 50 millions de dollars pour devenir l’assistant virtuel des vendeurs

Par Clotilde Chenevoy | le | Omnicanal

Yoobic annonce une levée de fonds de 50 millions de dollars. Une opération qui doit, entre autres, venir aider la start-up à se positionner comme l’assistant virtuel des équipes terrain, en digitalisant les procédures et en suggérant des actions prédictives.

Gilles, Fabrice et Thierry Haïat sont les fondateurs de Yoobic. - © Yoobic
Gilles, Fabrice et Thierry Haïat sont les fondateurs de Yoobic. - © Yoobic

Nouvelle levée de fonds dans la retail tech. Après Manomano, c’est au tour de Yoobic, la plateforme de gestion de performance des équipes terrain, d’annoncer la clôture d’un tour de table de série C de 50 millions de dollars (soit 42,3 millions d’euros. On retrouve derrière cette opération le fonds international Highland Europe, spécialisé dans l’accompagnement d’entreprises technologiques en forte croissance ainsi que les investisseurs historiques, Felix Capital, Insight Partners et un family office conseillé par BNF Capital Limited.

« La gestion de la performance des équipes terrain est un marché en pleine évolution et les retailers deviennent de plus en plus matures sur le sujet, analyse Jean Charles Lepetit, vice-président marketing. La crise sanitaire a accéléré les besoins. L’économie est de plus en plus complexe et les directions cherchent des leviers pour gagner en rapidité et en agilité. »

Nous sommes déjà bien présent dans le retail et la restauration, nous voulons désormais nous attaquer aux secteurs de l’industrie et de la logistique.

La digitalisation des procédures permet d’être plus efficace dans la transmission des informations. « La diffusion des consignes par mail n’est pas adaptée à la vie des magasins », pointe le vice-président marketing.

Accélération des besoins avec la pandémie mondiale

Beaucoup d’enseignes ont aussi dû déployer des solutions pour recréer du lien avec les équipes de vente avec la fermeture des magasins. « Le management se fait moins en proximité et il y a un sentiment de déconnexion qui s’est développé », analyse le responsable. De plus, former les équipes à distance devient également nécessaire avec les déplacements qui peuvent être complexes…

In fine, en 2021, Yoobic a signé notamment Burton, Lidl, In Vivo, Aigle, Saint-Gobain Distribution, Biocoop, Zadig et Voltaire ou étendu les contrats avec Longchamp. Sur les 12 derniers mois, YOOBIC a connu une augmentation de 200 % des activités réalisées sur sa plateforme, qu’il s’agisse de communications chats et vidéos, de tâches réalisées ou de formations digitales en micro learning. En mars 2021, YOOBIC a dépassé la barre des 1 million d’activités par mois sur la plateforme.

Recrutement, ajout d’IA et nouveaux marchés au menu

La levée de fonds va permettre à Yoobic d’accélérer son développement dans les 80 pays où il est présent, notamment aux Etats-Unis. Une partie des fonds va servir à étoffer les équipes, avec une augmentation de 75 % des effectifs pour atteindre 350 collaborateurs dans le monde d’ici 2022 et ainsi renforcer les compétences en technologie, vente, support client et marketing.

L’opération doit aussi servir à la R&D. La start-up qui digitalise les procédures veut ajouter de l’intelligence artificielle dans sa solution afin qu’elle devienne un véritable assistant qui suggérera aussi des actions prédictives. 

Par ailleurs, déjà bien présent dans le retail et la restauration, Yoobic veut s’attaquer à deux autres secteurs : l’industrie et la logistique. « Nous avons déjà quelques cas d’usages dans la logistique, nous sommes confiants dans le développement sur ce marché », conclut Jean Charles Lepetit.

Transférer cet article à un(e) ami(e)