Solutions et techno

Retail Média : I-Run, le Slip Français ou Le Petit Ballon monétisent leurs colis

Par Clotilde Chenevoy | Le | Marketing

Le retail media prend de l’ampleur et des millions de colis sont envoyés chaque année. Pour GetInside, ces deux composantes se rejoignent. La start-up travaille avec i-Run, le Slip Français ou Le Petit Ballon pour monétiser leurs colis. Explications.

Retail Média : I-Run, le Slip Français ou Le Petit Ballon monétisent leurs colis
Retail Média : I-Run, le Slip Français ou Le Petit Ballon monétisent leurs colis

Le retail media n’est pas un sujet nouveau mais avec le e-retail media et l’arrivée de nouvelles technologies, le sujet attire de plus en plus de retailers. Carrefour a par exemple annoncé de nouvelles alliances et des ambitions fortes sur le sujet dans son plan 2026. L’objectif consiste à valoriser la masse de données collectées sur les clients auprès de tiers pour créer une nouvelle ligne de business et affiner le ciblage des campagnes marketing.

La start-up Get Inside a, elle, décidé de reprendre cette approche du e-retail media pour l’appliquer aux colis tout en dépoussiérant le marketing direct. Elle vient d’ailleurs de réaliser sa première levée de fonds en amorçage de 1,6M€, menée par Founders Future et suivie par des Business Angels référents dans les secteurs de l’e-commerce et de l’Adtech.

Diversifier ses canaux d’acquisition grâce aux colis

Concrètement, la start-up a créé une plate-forme sur laquelle les e-commerçants peuvent proposer leur volume de colis tandis que les annonceurs choisissent de leur côté les cibles qu’ils veulent toucher. « Quasiment tous les Français commandent en ligne avec un taux de délivrabilité de quasi 100 % pour un taux d’ouverture de 100 % », explique Maxime Garrigues, fondateur de GetInside. Soit des chiffres que tous les directeurs marketing de France et de Navarre voudraient avoir. Surtout que « ce type de communication est RGPD compatible car il n’y a aucun partage de données personnelles et le process s’affranchit du dispositif Oui Pub », pointe le dirigeant. 

Par exemple, si une marque veut cibler des sportifs, en s’invitant dans les colis de I-Run, elle sait qu’elle touchera un fan de sport.« Getinside nous permet de valoriser notre inventaire e-commerce et d’enrichir l’expérience de nos clients au moment de l’ouverture du colis, sans vendre leurs données personnelles. », explique Emmanuel Vidal, fondateur d’i-run.fr. La start-up compte massifier les volumes des e-commerçants pour avoir des volumes suffisamment attractifs pour les agences digitales et annonceurs.

Standardisation des messages sur un format carte postale

La start-up, fondée en mai 2022, couple ce service de marketplace d’audience de colis à un studio de création. « Pas question de mettre des flyers dans des colis, assure le dirigeant. Nous allons aider les annonceurs dans la création en tenant compte de leurs besoins. Mais le format sera standardisé pour reprendre le principe d’une carte postale de 10x15 avec un grammage de 300 grammes. Nous voulons favoriser la sérendipité de l’objet. Les annonceurs pourront aussi ajouter des objets physiques selon la taille des colis. Et nous allons suivre l’empreinte environnementale de toutes nos campagnes. »

Chaque campagne, bien que physique, sera aussi suivie d’un point de vue digital. En effet, des codes seront imprimés sur les cartes et ils permettront de mesurer le succès d’une offre ou l’engagement des clients envers l’annonceur.

Le coût d’une campagne est fixé par différents critères. L’e-commerçant va fixer un prix par colis pour accepter la carte postale et peut-être un produit. L’annonceur de son côté aura un tarif incluant l’espace dans les colis et la création. « Nous voulons que cela soit aussi simple que de créer une campagne Instagram », conclut le fondateur.

Transférer cet article à un(e) ami(e)