Rse

Avec Re-cycle, Veepee s’engage sur la seconde main

Par Clotilde Chenevoy | le | Seconde main

Jacques-Antoine Granjon, p-dg de Veepee, attaque le marché de la seconde main avec le service Re-cycle, pensé avant tout pour les marques. Le site démarre l’expérience avec Aigle. Explications.

Jacques-Antoine Granjon, p-dg Veepee, et Sandrine Conseiller, CEO de Aigle. - © Veepee
Jacques-Antoine Granjon, p-dg Veepee, et Sandrine Conseiller, CEO de Aigle. - © Veepee

Veepee invente le site de vente inversée. C’est en ces termes que Jacques-Antoine Granjon a présenté le nouveau service Re-cycle. Le concept? Les clients n’achètent pas de produits mais renvoient un article ancien en échange d’un bon d’achat. La marchandise est renvoyée sur un entrepôt du site e-commerce qui se charge alors de trier les produits, entre valorisation des matières premières et remise en état pour une nouvelle vie.

« Les attentes des clients sont très fortes sur la durabilité, l’environnement et le recycling, analyse le dirigeant. Vinted est un vrai succès. Mais il n’était pas question de copier le modèle. Chez Veepee, nous avons toujours été innovants et surtout nous nous adressons aux marques. Elles ont toutes conscience qu’elles doivent s’emparer du sujet mais elles font face à une problématique de volume. »

Aigle teste en premier le service de recyclage de Veepee

En effet, Re-cycle est un service de recyclage de vêtements clé en main proposé aux marques. Veepee démarre avec l’enseigne de textile et de chaussures Aigle. Lors de l’opération, un nouveau bandeau, aux codes graphiques de la marque, a été ajouté sur la page d’accueil. Comme pour les autres ventes, on reste sur de l'éphémère. L’opération dure 5 jours avec un plafond maximal de 10 000 demandes, limitées à une par client.

Les bons d’achat sont remis à la réception des marchandises sur l’entrepôt, qu’importe l’état, l’âge du produit ou le lieu d’achat initial. Ainsi, pour l’envoi d’un tee-shirt, d’un accessoire ou d’une paire de bottes enfant Aigle, les membres recevront 10 euros, à valoir chez Aigle. La somme monte à 20 euros pour un pull, une polaire ou une paire de bottes adultes ou 30€ en échange d’une ancienne parka. La partie logistique est assurée par Mondial Relay, les clients recevant une étiquette de transport prépayée pour expédier leur article.

« Tous nos produits sont conçus pour durer plus de 30 ans et beaucoup d’entre eux sont déjà dans l’économie circulaire, explique Sandrine Conseiller, CEO de Aigle. Pendant le premier confinement, nous avons ouvert sur notre site web un espace appelé Second Souffle pour les articles de seconde main. Les produits se vendent très bien. Mais nous sommes confrontés à un problème de marchandises, les clients ne nous rendent pas leurs produits. Nous voulons favoriser l’économie circulaire de nos références et nous sommes heureux de pouvoir bénéficier de la puissance de Veepee pour le faire. » Le pure player a déjà vendu des produits de la marque, il va donc pouvoir cibler particulièrement les 300 000 internautes qui ont participé aux ventes Aigle.

Si on perçoit bien le fonctionnement, quelle rentabilité attendre ? « Aucune », assure Jacques-Antoine Granjon. « C’est un projet qui répond à une demande des marques et qui existe que s’il y a un certain volume, analyse le fondateur de Veepee. Les coûts opérationnels sont peu élevés. Nous verrons dans un second temps quand le service sera installé si nous devons investir dans le digital ou un réseau physique pour revendre à bas coût. Mais nous avons encore une vraie incertitude sur le taux de transformation pour la reprise. Nous allons apprendre en marchant. »

Une nouvelle étape après Re-Turn

Ce projet intervient après la création de Re-Turn, un service de retour de colis en particuliers. Là encore Veepee a cherché à innover sur un problème qui coûte cher financièrement, avec un bilan écologique mauvais puisque le produit renvoyé repasse par les entrepôts de Veepee avant de repartir dans ceux de la marque.

Pour changer cette logique, le site de ventes événementielles a créé une plate-forme spécifique pour que ces produits soient directement revendus à d’autres particuliers. L’acheteur initial a la garantie que son produit sera repris, mais il doit attendre 3 jours avant de le renvoyer. Si un autre particulier le rachète sur la plate-forme Re-Turn, il devra alors lui envoyer, économisant les frais de retour puisque c’est l’acheteur qui les réglera. « C’est un gros succès malgré le lancement en plein covid et avec la fermeture des points relais, assure Jacques-Antoine Granjon. 70 à 80 % des articles sont revendus via Re-turn. »

L’organisation de Re-cycle

Lors de chaque événement Re-cycle, Veepee collectera les produits retournés par ses membres au sein de ses entrepôts afin de les trier :

• les pièces les plus usées seront confiées à des partenaires spécialistes du recyclage de ces matières
• les autres seront réparées et upcyclées par des équipes dédiées au sein de Veepee.

Une fois remises en état, et selon le volume restitué, plusieurs options seront envisagées pour leur donner une seconde vie, comme le soutien à la formation des jeunes talents en mettant à disposition les pièces upcyclées dans les écoles de création.

Transférer cet article à un(e) ami(e)