Expérience client

« DCM Jennyfer est un media qui a des magasins »

Par Clotilde Chenevoy | le | Marketing in store

DCM Jennyfer vient d’inaugurer deux flagships d’un nouveau genre. Jean-Philippe Evrot, vice-président digital et communication de DCM Jennyfer, revient pour Républik Retail sur ces ouvertures et surtout sur la stratégie digitale de l’enseigne dont les magasins sont une pierre angulaire.

« DCM Jennyfer est un media qui a des magasins »
« DCM Jennyfer est un media qui a des magasins »

Combien de magasins compte l’enseigne DCM Jennyfer ?

En France, nous avons 300 boutiques. Depuis la reprise de l’enseigne en septembre 2018 par Sébastien Bismuth, nous avons une stratégie d’optimisation du réseau et de rénovation des boutiques de plus 10 ans et nous venons d’ouvrir deux nouveaux magasins, à Lyon Part-Dieu et à Paris La Défense. Ils font 500m² et répondent aux nouveaux standards de l’enseigne qui place DCM Jennyfer comme un media qui a des magasins. Nous visons pour les prochaines ouvertures des boutiques allant jusqu’à 1000m² car ces formats nous apportent une meilleure rentabilité et nous permettent de mieux mettre en avant notre offre et de déployer notre stratégie de marque media.

Pouvez-vous détailler votre logique de marque media ?

On s’est aperçu que ce qui fait la force d’une marque, au-delà du produit, c’est sa capacité à interagir avec sa communauté. DCM Jennyfer ne sera pas une marque tendance, mais une marque proche et complice de sa communauté. Depuis septembre 2018, nous sommes devenus leader sur le segment des 10 - 19 ans. Nous avons déployé un plan de communication très fort sur Instagram et sur Tiktok, en sortant de la communication classique sur les produits.

Vous avez aussi noué des partenariats avec des influenceurs…

Nous avons travaillé avec eux non pas pour réaliser du placement produit mais pour leur faire vivre des expériences autour de la marque que nous avons ensuite relayé sur les réseaux sociaux et aussi mis dans nos vitrines en photo. Nous leur apportons une visibilité offline et de la proximité locale. Et ceux avec qui les valeurs s’accordaient bien, nous avons même créé des collaborations comme avec Lena Situations. Plus récemment, pendant le confinement, la période était assez anxiogène et aucun media ne s’adressait à notre audience. Nous avons décidé de créer Break, un magazine vidéo en ligne où on parle de tout sauf de produits. Le but est d’amener des informations et des clés d’accompagnement sur des sujets qui les touchent.

Comment cette stratégie se traduit en point de vente ?

Les magasins représentent pour nous du retailtainment. Nous avons par exemple installé à la Défense une cabine TikTok. Les clientes peuvent choisir sur un écran un défi à relever, il y a un ring light avec un endroit pour déposer leur téléphone. Au centre du magasin, nous avons créé un espace Box-in-the-box. Il nous permet de créer des temps forts avec des prises de paroles d’influenceurs, des présentations de collections saisonnières ou une collaboration avec des marques comme Nintendo. Le lieu servira aussi à tourner nos live show avec du public quand la crise sanitaire le permettra.

Enfin, nous avons des espaces permanents dédiés à des marques comme les cosmétiques Nyx ou le site Cometeshop. Nos magasins proposent autres choses que des vêtements, basculant sur un mode marketplace et media  afin de devenir un lieu de destination. Les 10-19 ans sont une génération ultra-connectée mais elle a peu de loisirs et achète peu en ligne car elle adore aller en magasin.

Découvrez le nouveau flagship parisien de DCM Jennyfer en images : 

Transférer cet article à un(e) ami(e)