Solutions et techno

Courir s'offre un nouveau site logistique plus automatisé

Par Clotilde Chenevoy | Le | Supply chain

Courir veut atteindre le milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2026. Une ambition qui s’accompagne d’un investissement dans un nouveau site logistique.

Courir s’offre un nouveau site logistique plus automatisé
Courir s’offre un nouveau site logistique plus automatisé

Courir amorce un marathon pour atteindre le milliard d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2026. Et comme pour toute d’endurance, il faut de la préparation et de l’organisation… L’enseigne, qui réalise un chiffre d’affaires de 600 millions d’euros avec 312 points de vente en Europe et une quarantaine de points de vente en master franchise hors d’Europe, a investi dans ses outils pour développer ses ventes omnicanales et il vient de prendre les clés d’un nouvel entrepôt, taillé pour ses ambitions.

Le site de Montierchaume, en service depuis avril dernier, a nécessité un investissement de 30 millions d’euros, dont 15 millions d’euros dans la mécanisation. « Notre précédent site, à quelques kilomètres d’ici n’était pas très adapté au e-commerce. Cette dimension n’avait pas été intégrée à l’époque de sa conception, admet Yves Simon de Kergunic, directeur informatique et supply chain du groupe. Cet outil nous permet de disposer d’une capacité qui permet de traiter le projet de croissance de Courir. Au-delà des enjeux de capacité, il y a également des enjeux de service : pouvoir traiter une commande une heure après qu’elle ait été descendu ici. Il nous apporte également une capacité de priorisation des réapprovisionnements pour les magasins. Pour les commandes e-commerce comme les commandes magasins, il nous apporte un niveau de qualité très élevé. Etant donné le niveau d’automatisation dans le traitement des colis, la possibilité d’erreur est très faible. »

En effet, alors que le traitement d’une commande en e-commerce prenait 24 heures sur l’ancien entrepôt, le nouvel outil logistique de Courir permet aujourd’hui de le faire en une demi-heure. Pour ID Logistics, qui gère le site, l’engagement est d’expédier à J+1 70 % du flux arrivant sur site, soit 80 000 pièces par jours.

Un fort degré d’automatisation

La plate-forme de Montierchaume dispose de 23 000 m2 de surface en développé (contre 33 000 m2 pour l’ancien site) et près de 17 000 m2 au sol, avec une réserve foncière de 12 000 m2. Il a été pensé pour pouvoir traiter jusqu’à 200 000 pièces par jour. « Tout le chemin logistique a été repensé dès la réception pour avoir le contrôle et la traçabilité de toutes ces opérations, explique le directeur informatique et supply chain. A partir du moment où le carton a été déposé sur un convoyeur, il est traité largement par le système mécanisé. Il est scanné, mesuré, pesé, comparé. »

Beaucoup des innovations déployées à Montierchaume sont destinées à améliorer les conditions de travail. Citons ainsi le cas d’un robot qui découpe automatiquement les coiffes des cartons évitant le risque inhérent à la manipulation répétée d’un cutter. Ou encore les Smart Lockers qui permettent de désinfecter les terminaux des opérateurs grâce aux ultraviolets.

Une conversion tardive et raisonnée à l’e-commerce

Courir ne s’est converti que tardivement et partiellement à l’e-commerce. L’enseigne n’a créé son site e-commerce qu’en 2014, en même temps qu’elle lançait son réseau de boutiques affiliées (70 en France). Désormais, les ventes en ligne pèsent 20 % de son activité, soit un CA qui a été multiplié par trois depuis 2019. Pierre Chambaudrie, président de l’enseigne, entend continuer à progresser, mais raisonnablement, ciblant 25 % d’activité e-commerce.

Cette approche raisonnée du e-commerce n’empêche pas la marque de se donner les moyens de l’omnicanalité, tout comme elle a largement adapté son nouveau site logistique aux exigences de réactivité et de flexibilité du e-commerce. Le click & collect et le Ship From Store ont été introduits en 2021, l’Order in Store représentant aujourd’hui 4 à 5 % de l’activité.

<<< LIRE LE REPORTAGE COMPLET SUR REPUBLIK SUPPLY LE MEDIA >>>

Transférer cet article à un(e) ami(e)