Solutions et techno

Marketplace : un modèle créateur de valeur sous certaines conditions

Par Clotilde Chenevoy | le | Data

Selon les données de Foxintelligence, les marketplaces représentent plus du tiers des ventes e-commerce en 2021. Ce canal s’impose mais demande un peu de réflexion pour garder la main selon Edouard Nattée.

Edouard Nattée, fondateur de Foxintelligence, lors du salon One-to-One Monaco. - © Républik Retail / CC
Edouard Nattée, fondateur de Foxintelligence, lors du salon One-to-One Monaco. - © Républik Retail / CC

Les marketplaces représentent désormais plus du tiers de l’activité e-commerce en France, selon Edouard Nattée, fondateur de Foxintelligence. A l’occasion du salon One-to-one Monaco, la start-up a analysé les tickets et factures de son panel de consommateurs pour en sortir quelques données clés sur les tendances du e-commerce, dont les marketplaces. 

Part des marketplace en France selon Foxintelligence. - © Foxintelligence
Part des marketplace en France selon Foxintelligence. - © Foxintelligence

Ainsi, 36 % des commandes e-commerce se sont faites sur ce canal en avril 2021. Cette augmentation s’explique par l’augmentation de l’offre, qu’elle provienne de nouveaux acteurs ou d’acteurs historiques qui s’y mettent. Ainsi, en octobre 2021, la répartition étaient respectivement entre ces deux typologies de vendeurs de 13 % et 87 %.

Marketplace, un modèle toujours en forte croissance. - © Foxintelligence
Marketplace, un modèle toujours en forte croissance. - © Foxintelligence

La marketplace permet de s’imposer sur d’autres catégories

Le modèle de marketplace prend en effet tout son sens dès lors qu’il permet d’élargir le périmètre catégoriel, estime Edouard Natté, CEO de Fox intelligence. Nathalie Balla, co-CEO de La Redoute, a adopté cette stratégie annonçant ainsi une extension prochaine de l’offre sur la beauté, le bricolage ou encore les arts de la table.

En se basant sur ces données, Fox Intelligence a identifié les catégories qui fonctionnent ensemble. Par exemple, si la top catégorie de la partie retail repose sur la construction, la marketplace fait sens pour le client avec des articles sur l’univers du jardinage.

La marketplace doit être considérer pour étendre l’offre. - © Foxintelligence
La marketplace doit être considérer pour étendre l’offre. - © Foxintelligence

Une marketplace pour capter plus de besoins

De plus, la start-up a analysé que la marketplace vient également nourrir le retail. Edouard Natté cite ainsi l’exemple de Leroy Merlin qui est déjà 5e sur le classement marketplace, avec 8,9 % de parts de marché en valeur et également la 2e enseigne préférée des Français, avec 14 % de part de marché. Sa croissance est de 5,5 points, comparée à l’an passé, juste derrière Cdiscount.

S’imposer dans l’esprit des Français pour devenir le retailer incontournable est une quête de toutes les enseignes. Et pour le fondateur de Fox Intelligence, la marketplace permet justement de capturer une part plus grande du budget des consommateurs. Toujours selon les données de son panel, le top 20 % des clients ayant le plus dépensé chez Leroy Merlin, 80 % de la croissance de leurs achats proviennent de la marketplace.

Leroy Merlin a réussi à augmenter la part des dépenses dans son enseigne via la marketplace. - © Foxintelligence
Leroy Merlin a réussi à augmenter la part des dépenses dans son enseigne via la marketplace. - © Foxintelligence

Le cas Lacoste et le reprise en main de la marketplace

Autre cas pratique, Fox Intelligence s’est intéressé au cas de Lacoste, toujours selon les données de son panel clients. L’enseigne a trois manières de vendre, via leur boutique, via des vendeurs tiers qui vendent sur marketplace et en D2C. Ce dernier canal représente d’ailleurs pour l’enseigne environ 48 % du chiffre d’affaires.

Mais Edouard Nattée pointe également la montée en puissance de Lacoste sur la marketplace : « Depuis 2017, ils ont été capable de reprendre le contrôle de leur marketplace. 75 % des ventes via ce canal sont réalisées par Lacoste. Sur les 25 % restants, ce sont des gens en contrat avec Lacoste. » Autrement dit le modèle ne fait pas forcément perdre le lien avec le client final si la marque s’empare pleinement de ce canal. 

Lacoste maîtrise aussi ses ventes en marketplace. - © Foxintelligence
Lacoste maîtrise aussi ses ventes en marketplace. - © Foxintelligence

Transférer cet article à un(e) ami(e)