Expérience client

Wealthy families, la cible privilégiée pour tester les services innovants et RSE

Par Clotilde Chenevoy | le | Drive to store

L’Echangeur BNP Paribas Personal Finance met en avant la cible Wealthy families, particulièrement réceptive aux services innovants et RSE, et présente trois innovations taillées pour elles.

Wealthy families, la cible privilégiée pour tester les services innovants et RSE
Wealthy families, la cible privilégiée pour tester les services innovants et RSE

Quelle cible stratégique ciblée lorsque l’on veut tester des services innovants ? Selon L’Echangeur BNP Paribas Personal Finance, les Wealthy Families sont une cible de choix.  

Le portrait des Wealthy Families

D’après son outil Access Panel, cette cible représente 9 % des Français. Elle est caractérisée par une plus grande aisance financière que la moyenne des Français, avec des moteurs de consommation centrés sur la valorisation et l’expérience. Elle constitue une segmentation appétente à des propositions de services innovants. 

Ces familles aisées, urbaines, avec un ou plusieurs enfants de moins de quinze ans apparaissent ainsi comme les championnes de la consommation circulaire ! Sensibles aux enjeux sociétaux et environnementaux, elles peuvent, grâce à leur pouvoir d’achat, mettre en cohérence leur consommation avec leurs engagements.

39 % d’entre eux sont par exemple tout à fait d’accord avec l’affirmation « Je consomme moins pour préserver la planète » (versus 28 % moyenne France).

L’achat et la vente de produits de seconde main entre particuliers est également très enraciné dans leurs pratiques. 48 % des Wealthy Families achètent ou vendent des produits d’occasion à un particulier (versus 37 % moyenne France).

S’engager en découvrant l’histoire du porteur de vêtement

De lors, pour certaines d’entre elles, la seconde main représente une alternative pour accéder à une consommation de produits de luxe.

Quelle innovation imaginée derrière ? Peut-être en s’inspirant de la marque hongkongaise Lane Crowford. Elle a lancé Luxarity, il y a un peu plus de deux ans, une entreprise sociale qui régulièrement anime soit via une boutique pop-up ou sur la plateforme de ecommerce Lablaco des ventes d’articles de luxe déjà portés. La marque met l’accent sur la nature des articles qui ont été “pré - aimés” plutôt que pré-portés. Et comme ils ont été « Pré-aimé », le futur acheteur va pouvoir connaître l’histoire du vêtement qu’il convoite en scannant le QR code associé. Il y apprendra dans quelles villes ce vêtement a été porté et surtout par qui. Car en effet, tous les « propriétaires » successifs ont la possibilité de laisser leurs notes manuscrites personnalisées pour décrire leur histoire vestimentaire. La seconde main s’organise autour d’un rituel : transmettre des moments de vie. 

Luxarity ajout des mots pour expliquer qui a déjà « aimé » le vêtement auparavant. - © Luxarity
Luxarity ajout des mots pour expliquer qui a déjà « aimé » le vêtement auparavant. - © Luxarity

Ce service entre en résonance avec leur premier moteur de consommation : la valorisation. Être reconnu comme unique, voilà ce qui important pour les  Wealthy Families qui n’hésitent pas à déclarer « avoir besoin d’être reconnu dans le regard des autres, de se sentir valorisé, important, unique ». C’est bien à une relation one to one que cette cible aspire dorénavant. Elle souhaite bénéficier d’avantages liés à sa seule consommation et non à celle d’un segment de clientèle déterminé par l’enseigne.

Faire partie d’un club privé autour du véhicule électrique

Peut-on alors imaginer valoriser leur possession d’un véhicule électrique ?  Elles sont en effet 17 % à détenir une voiture hybride ou électrique (versus 6 % moyenne France). Les Wealthy Families pourraient rejoindre le club du constructeur chinois Nio ! En effet, en Chine, tous les possesseurs d’un véhicule électrique de la marque peuvent accéder à la Nio House. Vous pouvez par exemple accéder à l’espace de coworking, en attendant par exemple, que le trafic se fluidifie. Un meeting important ? des espaces de travail et des salles de réunions peuvent-être réservés. Envie de sortir ? Des rendez-vous réguliers de partage ou de détente sont régulièrement proposés.

La Nio House, c’est aussi une bibliothèque de plus de 1 000 livres ou magazines, un salon ainsi qu’une cuisine ouverte qui sert de cafétéria. De nombreuses activités pour les enfants sont aussi organisées. De quoi laisser du temps libre à ces familles en course perpétuelle contre le temps. 

En Chine, tous les possesseurs d’un véhicule électrique de la marque peuvent accéder à la NIO House. - © Nio House
En Chine, tous les possesseurs d’un véhicule électrique de la marque peuvent accéder à la NIO House. - © Nio House

Etre surpris au moment du paiement

Une librairie propose du paiement par reconnaissance faciale. - © Alipay
Une librairie propose du paiement par reconnaissance faciale. - © Alipay

De l’expérience, voici le second moteur qui drive ces Wealthy ! Nouveauté, découverte ou surprise, sont les mots qui caractérisent le mieux leurs envies de consommation. Aux enseignes de capter leur attention !  Un exemple ? Restons en Chine avec le paiement par reconnaissance faciale devenue monnaie courante. Dans la librairie Xinhua, au moment de payer, le consommateur a la possibilité d’ajouter un filtre « beauté » à son moyen de paiement facial, une façon amusante de se refaire une beauté même virtuelle et de se présenter sur son meilleur jour au moment de valider son achat !

Car en effet, un des derniers traits de ces Wealthy families est leur engagement digital. Elles utilisent par exemple ce média pour répondre à leur course perpétuelle contre le temps et sont très à l’aise avec l’adoption des nouvelles technologies. 31 % utilisent par exemple l’assistant vocal du smartphone pour obtenir des informations (versus 19 % moyenne France) (2). De là à en faire les futures cibles des assistants vocaux, il n’y a qu’un pas ! 

 Elisabeth Menant, Service & Digital Trends Analyst au sein de l’Echangeur BNP Paribas Personal Finance. - © L’Echangeur BNP Paribas Finance
Elisabeth Menant, Service & Digital Trends Analyst au sein de l’Echangeur BNP Paribas Personal Finance. - © L’Echangeur BNP Paribas Finance

A propos de l’auteur : 
Diplômée de Polytech Angers, Elisabeth Menant a 20 d’expérience professionnelle dédiée à l’innovation et la prospective qu’elle a exercée au sein du Groupe Galeries Lafayette, de LaSer et depuis 2011 au sein de l’Echangeur BNP Paribas Personal Finance. Elisabeth continue à explorer avec les clients de l’Echangeur la transformation du retail avec un double regard éditorial et business.

Transférer cet article à un(e) ami(e)