Rse

Bris Rocher en mission pour le gouvernement sur la gouvernance responsable des entreprises

Par Clotilde Chenevoy | le | Communication

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances a confié à Bris Rocher, p-dg du groupe Rocher, une mission sur la gouvernance responsable des entreprises.

Plus de 200 entreprises en France sont devenus entreprise à mission. - © D.R.
Plus de 200 entreprises en France sont devenus entreprise à mission. - © D.R.

Bris Rocher, p-dg du groupe Rocher, part en mission pour le gouvernement. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance et Olivia Grégoire, secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable lui ont confié la rédaction d’un rapport sur la gouvernance responsable des entreprises. 

Ce projet fait suite à la Loi Pacte du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises qui a fourni, entre autres, de nouveaux outils pour mieux intégrer les dimensions sociales, environnementales et sociétales à l’activité de l’entreprise : la raison d’être, la société à mission et le fonds de pérennité. 

« La loi PACTE a permis des avancées majeures pour développer un modèle d’entreprise plus juste, plus attentif aux aspirations de nos concitoyens, a déclaré Bruno Le Maire. Le temps est venu d’en faire un premier bilan et d’identifier de nouveaux axes de progrès. C’est le sens de la mission confiée à Bris Rocher. »

Un rapport pour faire un premier bilan…

Il existe aujourd’hui près de 200 entreprises à mission, parmi lesquelles le groupe Rocher a été un pionnier, en inscrivant dans ses statuts le 24 octobre 2019 sa mission : « Reconnecter les femmes et les hommes à la nature ». D’après Alexandre Rubin, le CEO France et Benelux, Yves Rocher cherche désormais à décrocher la certification B Corp. 

Dans son rapport attendu fin octobre, Bris Rocher doit justement évaluer l’impact des outils en faveur d’un capitalisme plus responsable et identifier des voies d’approfondissement, dans la continuité des avancées de la loi Pacte. Le texte devra également faire écho aux premières expériences des entreprises pionnières dans l’adoption de leur mission, pour inspirer d’autres entreprises.

…et aller plus loin 

Le dirigeant doit aussi comparer les projets français à l’échelle européenne, en prenant en compte les différentes législations et certifications en cours. Enfin, le rapport devra formuler des propositions pour tirer le meilleur parti des avancées de la loi Pacte en faveur d’une gouvernance plus responsable des entreprises, pour renforcer la diffusion de ces principes et de ces outils.

« Lorsque nous avons décidé de devenir entreprise à mission, c’était avec la conviction que nous avions un devoir envers la planète, les citoyens et nos collaborateurs de mieux faire, explique Bris Rocher. Un an et demi plus tard, cette conviction est intacte et nous sommes plus que jamais convaincus de l’utilité de ce modèle, de notre mission et des objectifs associés à celle-ci. Ce rapport, commandé par le Ministère, est la preuve qu’il nous faut faire un état des lieux de la situation et démontrer la pérennité de ce modèle. Je le crois, l’entreprise de demain est une entreprise à mission. Chaque entreprise devrait considérer cette opportunité d’œuvrer au bien commun. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)